Etape du deuil

> > Etape du deuil ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 9 février 2015

Etape du deuil

Des millions de Français passent par les hôpitaux et les cliniques chaque année. Pour en savoir plus sur le joueur clé dans notre système de santé, savoir.fr vous propose plusieurs fichiers de l’hôpital à la maison pour les infections mortelles.

Les étapes du deuil

Le deuil est une réaction et un sentiment de tristesse éprouvé après la mort d’un être cher. Souvent associée à la souffrance, le chagrin est aussi considéré comme un processus nécessaire pour la délivrance. Quand un événement provoque une crise dans la vie d’un individu, un changement radical est établie. 

Les pathologies du deuil

Les pathologies du deuil sont d’authentiques maladies qui surviennent au cours du deuil chez des personnes qui en semblaient exemptes jusqu’alors. Une maladie men­tale caractérisée, une maladie somatique déclenchée après un deuil, enfin, un comportement nocif sont des pathologies du deuil.

Le blocage du deuil en phase aiguë

Le deuil traumatique concerne des personnalités par­ticulières, borderline ou états limites. Elles n’ont rien de pathologique a priori, mais présentent un développement psychique inachevé (prégénital).

deuils pathologiques

d’un deuil normal, le sujet investit de nouveaux objets, s’ouvre vers l’extérieur et retrouve ses centres d’intérêts.

les éléments du fonctionnement psychique:Les deuils pathologiques:Le « faux deuil »

Dans le « faux deuil », le sujet reprend une vie sociale et ne semble pas triste. Extérieurement, on peut penser qu’il a réalisé son deuil. 

Analyse psychologique du travail de deuil

Les effets de la perte d’un être cher ont été classés arti­ficiellement en plusieurs étapes. Ils sont observés chez la plupart des personnes, dans des circonstances toujours dramatiques, mais pas nécessairement traumatiques. L’état de choc qui suit l’annonce du deuil est particulière­ment spectaculaire. 

Le déroulement du deuil  « normal »

La sidération mentale accompagne l’arrêt de toutes les fonctions psychiques. « Non ! Ce n’est pas vrai, je ne veux pas y croire ! »

Le travail de deuil selon la psychanalyse freudienne

Les travaux des psychanalystes vont encore se déve­lopper autour de la mort de Freud jusqu’à constituer l’un des modèles prégnants d’interprétation des réactions après la mort d’un être cher. Hélène Deutsch qui se penche aussi sur les « maladies du deuil » montre, dès 1936, que l’absence d’affliction est pathologique.

Facteurs de complication du deuil

La relation préexistante à la perte. — La nature du deuil dépend fondamentalement des relations établies entre le défunt et l’endeuillé. Si ces liens étaient précai­res, basés sur la dépendance ou s’ils étaient conflictuels, ambivalents, le deuil sera d’autant plus complexe.

← Article précédent: Et psychotrope Article suivant: Etapes du deuil


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site