➔ PSYCHOLOGIE

Le développement social de l’enfant

Vous êtes ici : » » Le développement social de l’enfant ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 19 novembre 2014

A partir de la naissance, les relations sociales trouvent leurs points de départ dans les capacités du nouveau-né dès son entrée dans la vie.

A partir des travaux de la psychanalyse, E. Erikson a énoncé la théorie du développement psychosocial. Le développement de la personnalité est façonné par les influences sociales et culturelles.

Il existe huit stades de développement, caractérisés par une crise à résoudre, permettent au Moi de se développer par l’atteinte d’un équilibre.

à six mois

Chaque bébé fait connaissance avec ses voisins immédiats, placés ensemble sur un tapis ‘par exemple, les enfants se recherchent, s’étreignent, s’accrochent sans paraître d’abord s’en rendre compte.

à 8 mois

Avec la locomotion, la découverte de l’autre se développe, les bébés commencent à se toucher, se sourire, s’imiter, se tendre des objets. Les jeux à deux, à cet âge constituent des manifestations affectueuses ou agressives : se caresser, s’embrasser, se mordre, se tirer les cheveux.



à 9 mois

Apparaissent la jalousie, le bébé crie, pleure quand une grande personne s’occupe d’un autre enfant, à cet âge, nait les premiers conflits aux sujets d’objets.

à 18 mois

Le bébé essaye de consoler un autre enfant qui pleure, il éprouve de la compassion, le désir d’aider et de soulager et la sympathie.

A cet âge, le bébé fait la différence ente soi et autrui. Les parents influencent le comportement de l’enfant et les premières années de la vie se révèlent capitales pour son élaboration.

Le développement social et affectif se constituent, donc, en grande partie entre 0et 3ans, à partir de la relation aux parents et des apprentissages (réactions circulaires primaires=actes répétitifs, réactions secondaires=répétitions intentionnelles d’actes gratifiants, réactions tertiaires=sous une forme modifiées).

àl’âge de 3ans

La tendance à aller vers l’autre se développe, l’enfant désire être avec les autres. Jusqu’à cette âge, les échanges sont très limités, il ya plus souvent juxtaposition de sujets indépendants les uns des autres. (Les enfants jouent à la mêmes chose, mais chacun pour soi).

à partir de 4ans

Les interactions se multiplient, les enfants commencent à agir ensemble et à poursuivre des fines constructions, les séquences de collaboration sont plus fréquentes.

A cet âge se développe le jugement moral (selon Piaget). Dans ses jugements d’une maladresse ou d’un vol, l’enfant tient compte du résultat matériel (celui qui a plus cassé est plus coupable).

Le réalisme moral de l’enfant de moins de 6ans est, aussi, la conséquence de la contrainte de l’adulte et du respect unilatéral (avec ses paires, amis, frères…).
Il croit à une justice immanente. La sanction juste est la sanction expiratoire, elle est nécessaire et d’autant plus efficace qu’elle est sévère.

La nécessité de la sanction conduit l’enfant à une attitude de responsabilité.

à partir de 6ans

L’enfant présente des comportements socialisés : respect de l’autre, conscience de leur qualité, collaboration, la préoccupation d’autrui.

Vers 8ans

L’enfant passe de l’égocentrisme l’aptitude à se mettre à la place, à saisir les intentions.

à 10ans

Le développement de la coopération de l’autonomie existent, l’enfant dénonce la tricherie, le soufflage, les mensonges et il a le sens de la justice.

C’est l’âge du groupe social (âge de la bande), l’enfant mène entre 10/13ans une vie sociale intense.

C’est l’âge où chacun donne au groupe tout ce que le groupe attend de lui. Les groupes se forment avec des règles à respecter par tous et d’exclure celui qui ne respecte pas ces normes.

à l’adolescence, on distingue trois phases :

Phase d’opposition :

chez la fille, elle survient entre 12/13ans et chez le garçon entre 15/17ans. Elle commence par un effondrement total de tout l’acquis éducatif et social de la période de latence. C’est un mouvement régressif au cours duquel l’adolescent est imprévisible, avec un refus de tout ordre établi.

Il ya une incapacité à domestiquer les désirs et recherche du plaisir dans la transgression de l’interdit.

On note aussi, un mépris de tout ce qui représente l’ordre.

Phase d’affirmation du Moi

chez la fille entre 13 et 16ans, et chez le garçon entre 15 et 17ans, c’est une période de revendication, de demande d’indépendance et de liberté.

C’est l’époque des conflits des générations et d’élaboration de systèmes nouveaux et meilleurs pour la société.

Phase d’insertion

chez la fille entre 16 et 18 et le garçon entre 18 et 20, l’adolescent s’identifie à l’adulte de façon stable, avec moins d’idéalisation. Il réalise son indépendance affective et construit son indépendance économique. On accepte réellement et sans ambivalence de se passer de ses parents.

Cette phase d’insertion est facilitée par le rythme du travail, la relation de couple.

Vidéo:  Le développement social de l’enfant

← Article précédent: Dyslexie Article suivant: Enfant agressif

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles