Radins, avares, économes…

> > Radins, avares, économes… ; écrit le: 15 mars 2012 par chayma modifié le 4 mars 2018

L’avare, personnage intrigant, souvent héros de la littérature tel le Harpagon de Molière, est plutôt perçu comme un être vicieux. Or, il s’agit, dans la plupart des cas, d’un sujet en souffrance. C’est un individu torturé par un mal qui le ronge et contre lequel il ne peut rien. L’avarice peut être acquise, apprise en relation avec le milieu environnant, la famille. Mais, comme la radinerie et l’économie abusive, elle correspond à une construction particulière de la personnalité.

Une organisation obsessionnelle

Une organisation de la personnalité sur un mode obsessionnel est bien souvent à la base des rapports difficiles entretenus avec l’argent. La méticulosité, le perfectionnisme définissent la personnalité obsessionnelle. Ces traits de caractère correspondent au fait que ce type de personnalité engendre un besoin de maîtrise sur l’environnement. C’est une sorte de mécanisme de défense contre l’angoisse de l’existence. Toute perte de contrôle occasionne une montée de l’anxiété, des pics d’angoisse, parfois durables et susceptibles d’occasionner des peurs paniques. Les personnalités à tendance obsessionnelle se traduisent par un souci de propreté, d’ordre, d’organisation dans les actes même simples de la vie quotidienne. C’est souvent bien agréable que de vivre ou travailler avec ce genre de personne. Elles ont la faculté de ne rien laisser au hasard et votre vie en est souvent facilitée. Je préférerais à coup sûr être opéré par un chirurgien obsessionnel.

L’obsession

Ce besoin impérieux de propreté, d’ordre, de rangement, d’économie s’appelle justement une obsession, phénomène psychique qui donne son nom à ce type de personnalité. L’obsession est une pensée automatique et consciente qui assiège l’esprit durant des années, voire toute une vie ; c’est d’ailleurs le sens étymologique de ce mot, du latin obsidere, assiéger. Il faut faire la différence avec les idées fixes, passagères, qui nous envahissent en cas d’anticipation d’un événement difficile, présent ou à venir. L’obsession peut déterminer votre style de vie, vos comportements au quotidien, votre savoir être. Une personne obsédée par l’argent ne pourra s’empêcher d’y penser même plusieurs fois par jour, dès qu’un projet, une décision, impliquant un mouvement d’argent ou une dépense sont envisagés. Les obsessions sont en effet reliées directement à notre anxiété. Elles nous obligent ainsi à anticiper sous la forme de scénarios catastrophes. Dans le cas de l’avarice, par exemple, l’obsédé de l’argent est constamment envahi par la crainte du manque et de la ruine.

La rétention émotionnelle

Une autre caractéristique de la personnalité obsessionnelle est la rétention émotionnelle. Les personnes présentant ce type de fonctionnement psychique sont, à des degrés divers, incapables de verbaliser leurs émotions. Telles des Cocotte-minute, elles retiennent leurs affects, se lancent dans des ruminations incessantes et négatives portant sur le ou les événements pénibles qu’elles ont vécus sans parvenir à verbaliser leur ressenti, se privant de la possibilité d’être rassurées par autrui. Ce sont des individus stressés, torturés et souvent sujets à des troubles psychosomatiques. Nous l’avons déjà dit, ce qui ne peut se dire avec des mots se dira avec des maux. Ce mécanisme de la rétention se retrouve dans la difficulté qu’ont ces personnes à abandonner, par exemple, un lieu de vacances, un domicile à la suite d’un déménagement, un endroit où s’est déroulé un événement festif ou heureux. L’obsessionnel vit avec la volonté, illusoire, de retenir le temps, pour ne pas oublier, ne pas perdre les émotions positives des moments de bonheur. Cela fait de lui un être nostalgique, parfois prisonnier de son passé, mais néanmoins toujours capable de vivre le présent

Enfin, cette rétention peut s’opérer sur les choses, surtout sur les objets chargés affectivement par les événements du passé. Nombre de collectionneurs fonctionnent ainsi. L’argent peut être un objet cible. D’autant plus qu’il est garant de sécurité et de « rassurance » chez ce type de personnalité à dominante anxieuse.

Bien sûr, ce mode d’organisation de la personnalité est plus ou moins affirmé selon les individus. Chez certains, seuls quelques traits apparaissent et la personnalité semble davantage définie par d’autres traits plus saillants ; chez d’autres, le caractère obsessionnel se montre prévalent.

Vidéo : Radins, avares, économes…

← Article précédent: Le stress et l’argent : Stress, argent et recherche de sensations fortes Article suivant: Dépensiers, flambeurs, dilapidateurs


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site