Quelles médecines douces contre le stress?

> > Quelles médecines douces contre le stress? ; écrit le: 11 janvier 2012 par Mahfoudhi

De nombreuses médecines douces peuvent être utiles pour venir à bout du stress.

L’acupuncture : cette méthode très ancienne continue à être employée pour divers troubles liés au stress : les douleurs du ventre, les maux de tête, les palpitations, etc.

Les aiguilles sont jetables, à usage unique. Elles sont posées sur certains points bien précis, en fonction de l’état de stress et des symptômes du sujet. La séance dure vingt à trente minutes. Une séance par semaine, pendant cinq à dix semaines, permet de se sentir apaisé dans son corps et dans sa tête.

La Sécurité sociale rembourse pour une part les frais d’acupuncture, si on a affaire à un médecin.

L’homéopathie : c’est une méthode globale de prise en charge qui va traiter le sujet par des doses infinitésimales de produit. Chaque traitement est différent car il est adapté aux signes cliniques et au tempérament du sujet.

Citons : Gelsemium, Argentum nitricum, Kalium phosphoricum, Ignatia, etc.

La phytothérapie : elle est efficace dans la lutte antistress grâce à de nombreuses plantes à consommer en infusion ou en gélules : la camomille, la verveine, l’aubépine, la valériane, la passiflore, etc.

L’oligothérapie : elle consiste à apporter des oligo-éléments, des minéraux contenus en faible quantité dans l’alimentation.

Le lithium, le magnésium, le manganèse, associé au cobalt, provoquent une détente du corps et de l’esprit.

L’hydrothérapie : utilise les effets bénéfiques de l’eau tiède sur la décontraction musculaire : le hammam, la thalassothérapie, les massages en balnéothérapie, la gymnastique aquatique.

La sophrologie : c’est une synthèse entre les techniques de relaxation, d’hypnose et de visualisation. Le sujet écoute la voix du thérapeute qui l’aide à créer des images positives et à maîtriser le stress.

Les séances ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale.

Les méthodes de relaxation à apprendre auprès d’un spécialiste :

–     le « training autogène » de Schultz : le sujet apprend à ressentir une chaleur ou une lourdeur au niveau de certaines parties du corps. Il parvient à se concentrer sur le rythme de son cœur ou le rythme de sa respiration ;

–     la technique de Jacobson : c’est une prise de conscience de l’état de tension ou de détente de chaque groupe musculaire. Le sujet s’exerce à recevoir et à maîtriser les messages provenant de chaque partie de son corps.

Les méthodes venues d’Orient :

–    le yoga : c’est une philosophie mettant en harmonie le corps et l’esprit. Chaque posture associe détente musculaire, concentration et maîtrise de la respiration ;

–     le tai-chi-chuan : c’est une gymnastique lente qui alterne contraction et étirement des groupes musculaires. Elle s’associe à une prise de conscience du corps et à une meilleure maîtrise de soi ;

–    le shiatsu : cette technique japonaise est une acupression qui peut, en quelques séances, apporter apaisement et dynamisme. La pression avec un doigt sur certains points d’acupuncture entraîne une détente physique et psychique.

← Article précédent: psychologie attention sélective Article suivant: psychologie attention divisée et concurrence cognitive


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site