Comment doper la mémoire ?

> > Comment doper la mémoire ? ; écrit le: 12 janvier 2012 par Mahfoudhi

À l’approche des examens, chaque étudiant a l’impression que son cerveau est saturé et qu’il ne peut plus retenir grand-chose.

Ce n’est pas inquiétant, il s’agit d’un problème de surmenage ou de stress et non d’un trouble de la mémoire. En fait, le cerveau a des potentialités insoupçonnables dans le domaine de la mémoire : la mémoire se cultive, s’éduque et s’agrandit quand on la fait travailler. Mais les performances des neurones sont liées à l’hygiène de vie de l’individu. Voici quelques conseils :

  • En période de révision, le sommeil de bonne qualité est un élément important. Une durée de sept à huit heures par nuit est conseillée. En phase de sommeil paradoxal, le cerveau met en ordre toutes les données apprises dans la journée pour les stocker dans les « circuits intégrés » de la mémoire.
  • L’alcool est un toxique pour les neurones. L’abstinence est la règle en vue de l’examen.
  • Le café est autorisé en quantité limitée : deux à trois tasses par jour.
  • L’alimentation doit être équilibrée et enrichie en sucres lents (riz, pâtes, pain, etc.) et en vitamines B (céréales).
  • Le cerveau a besoin d’oxygène : après quelques heures, il est préférable de quitter sa table de travail, de sortir pour marcher dans un parc ou faire du sport pendant une heure.

Cette pause permettra une meilleure concentration sur les révisions, au retour.

  • Rester fidèle à son type de mémoire : certains ont besoin d’écrire un texte pour le mémoriser, d’autres ont besoin de le lire à haute voix. Certains sont du matin, plus efficaces entre 8 heures et midi, d’autres du soir, plus performants entre 21 heures et minuit.
  • Les médicaments : aucun n’est spécifique pour améliorer les capacités de mémoire. De nombreux produits sont en fait des psychostimulants ou des : unifiants (non remboursés par la Sécurité sociale) :

–    cocktails de plusieurs vitamines : Alvitil®, Azinc® ;

–    acide glutamique : Glutaminol vitaminé B6® ;

–    oligo-éléments : phosphore, magnésium, etc. ;

–    stimulants : Guronsan®, Cogitum®, etc. ;

–    vitamine C : Laroscorbine®.

← Article précédent: Psychologie désensibilisation systématique Article suivant: Psychologie désensibilisation in vivo


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site