Analyse transactionnelle

> > Analyse transactionnelle ; écrit le: 20 janvier 2012 par La rédaction

analyse transactionnelle comme outil d’amélioration de la communication interpersonnelle !

En quoi consiste-t-elle ?

C’est une méthode au moyen de la quelle la personne tente de prendre conscience ici et maintenant de son propre état du moi et de l’état du moi de son interlocuteur. L’ état du moi d’une personne à un instant donné , ne pourra être que l’une des trois instances suivantes :Parent(P), Enfant (E) ou Adulte (A).

• L’instance Parent (P) est constituée par les pensées, émotions, et comportements d’une personne résultants de l’ imitation des figures parentales ou éducatives marquantes.

• L’instance Adulte (A) est composée par les émotions, les pensées et les comportements qui sont associés à la réalité de l’ici et maintenant.

• L’instance Enfant (E) est constituée par les pensées, les émotions, et les comportements qui sont une reproduction de notre propre enfance.

Pour Eric Berne ( canadien , 1910 à 1970),qui est le fondateur et le père de l’ analyse transactionnelle , ces trois instances coexistent plus ou moins pacifiquement en chacun de nous et sont totalement différentes des constituants freudiens de la personnalité qui sont : le ça ,le moi et le surmoi.

Les instancesParent ,Enfant etAdulte sont à considérer de manière opératoire plus comme le résultat de l’apprentissage de l’âge de l’enfance jusqu’à l’âge d’adulte et aussi comme l’ensemble des solutions adoptées par la personne pour résoudre pratiquement les situations de communication avec autrui à travers son vécu quotidien.

Aussi faut –il apprendre selon l’expression d’Eric Berne ,à « l’ordinateur adulte » à ne pas se laisser s’embrouiller et se perdre dans des jeux transactionnels interminables et sans issue mais plutôt lui faire apprendre à rechercher chaque fois à travers les situations de communication interpersonnelles la solution la plus pertinente.

Pour y arriver il suffit de respecter les trois règles suivantes à travers l’exercice quotidien de la communication avec autrui :

1- Eviter les transactions dites croisées du type : L’ Adulte (A) d’un interlocuteur cherche à s’adresser à l’ Adulte (A) de l’autre qui lui répond comme un Parent (P) face à un Enfant(E), comme l’exemple suivant:

– Un employé (s’adressant à son chef hiérarchique) ‘’ Je regrette d’être en retard, mais le trafic est très perturbé ce matin ‘’,là c’est bien une communication d’Adulte (A) à Adulte (A).

– Le chef hiérarchique répond par ‘’Vous n’avez pas à être en retard ; vous ne devriez pas habiter si loin de votre travail’’, là c’est bien un Parent (P) parlant face à un Enfant (E).

Ce type de transactions dites croisées sont à éviter car souvent sont génératrices de rapports conflictuels.

2-Eviter, également les transactions dites parallèles tendant à se poursuivre indéfiniment, où il ya eu recours aux deux instances Parent (P) et Enfant (E), elles sont du genre :

– Un chef de service s’adressant à un autre collègue en disant ‘’ces jeunes pensent tout savoir’’, là c’est un Parent (P) s’adressant à l’instance Parent (P) de son interlocuteur.

– Le collègue répond par ‘’Ils découvriront bientôt qu’ils ont beaucoup à apprendre …’’, là aussi c’est bien un Parent (P) s’adressant à l’instance Parent (P) de l’autre.

3- Particulièrement en milieu professionnel, recourir aux transactions parallèles entre Adultes (A) , elles facilitent la communication entre les adultes ainsi que leur travail en commun :

– Un supérieur s’adressant à son collaborateur ‘’vous aviez prévu de terminer ce travail aujourd’hui ?’’ , là c’est bien une communication d’Adulte(A) à Adulte(A) . – Le collaborateur répond par ‘’C’est vrai, mais j’ai été souvent interrompu aujourd’hui, je vous en donnerai le résultat demain matin.’’ Là, c’est bien un Adulte (A), s’adressant à un Adulte (A).

Pour réussir en matière de communication, particulièrement professionnelle, il ya lieu d’éviter de rentrer dans les jeux perdus d’avance et sans efficacité où les instances Parent(P) et/ou Enfant (E) sont en action, il s’avère que seules les transactions où l’on utilise l’instance Adulte (A) permettent de résoudre les problèmes et de ne pas générer des conflits interpersonnels, c’est-à-dire favoriser toujours une communication d’Adulte (A) à Adulte(A) .

Pratiquement, la réussite dans le domaine de la communication particulièrement en milieu professionnel consistera au fait, d’identifier rapidement l’instance en action dans le discours de notre interlocuteur et si cette instance est autre que l’Adulte (A) ,essayer le remettre ou le situer à son instance Adulte (A) souvent au moyen de la technique de questionnement, comme l’exemple ci-après l’illustre parfaitement: il s’agit d’un dialogue ente un passager d’une compagnie aérienne et une hôtesse d’accueil à l’aéroport de destination du passager:

– En arrivant à l’aéroport de destination, le passager s’adresse à la première hôtesse d’accueil qu’il rencontre en disant ‘’ Où vous avez caché ma valise ?’’

Aussitôt l’hôtesse (initiée à l’ analyse transactionnelle) décode son discours et se rend compte qu’elle est devant une transaction où l’interlocuteur est un Parent(P) s’adressant à un Enfant (E) ,elle va donc le situer à son instance Adulte (A) et ce en lui posant une simple question du genre :

– ‘’ Excusez moi Monsieur, par quel vol êtes vous arrivé ?’’ , là c’est bien un Adulte (A) qui s’adresse à un Adulte (A) .

E t le passager lui répondra par exemple ‘’Je suis arrivé par le vol Air France 322’’, on voit bien que c’est un discours d’un Adulte (A) s’adressant à un autre Adulte (A) .

Et à ce moment là , l’hôtesse terminera agréablement le dialogue en disant ‘’ Vous trouverez votre valise au tapie roulant bagages indiquée par l’identification : AF 322’’ ,là aussi ,on voit bien que c’est toujours un discours d’ Adulte (A) à Adulte (A). Imaginons un peu, le cas où l’hôtesse d’accueil n’a pas été initié à la Technique de l’analyse transactionnelle , elle répondra spontanément au passager par ‘’ mais, Monsieur, je ne vous connais pas pour me permettre de plaisanter avec vous et de vous cacher vôtre valise !’’ et ainsi favorisez un dialogue qui tournera vite à une situation conflictuelle portant atteinte même à l’image de marque de la compagnie employant cette même hôtesse d’accueil.

En conclusion afin de réussir dans la communication interpersonnelle en milieu professionnel, il est conseillé de ne pas mêler aux relations professionnelles, particulièrement hiérarchiques les instances Parent (P) et Enfant (E) de chacun car elles s’agissent de constituants très anciennes de la personnalité de chacun de nous et sont souvent très chargées d’émotivité et par conséquent peu maitrisables.

← Article précédent: Sommeil explication et fonctionnement Article suivant: La dissonance cognitive


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site