Le sommeil des 3-6 ans

> > Le sommeil des 3-6 ans ; écrit le: 12 décembre 2011 par Lisa-Aline modifié le 11 novembre 2014

Enfin l’enfant fait ses nuits et vous allez pouvoir dormir mieux. Détrompez-vous, la période des perturbations lors de son sommeil va commencer. Il existe plusieurs difficultés qui sont passagères et tous les enfants n’ont pas les mêmes troubles.

La peur d’aller se coucher

Il faudra attendre les 3 ans de l’enfant pour lui faire comprendre, s’il fait la comédie pour aller se coucher dans sa chambre, qu’il ne doit pas avoir peur du noir, peur d’éventuels monstres. Se sentirai-t-il mieux
avec une veilleuse ou la porte bien ouverte ou préfère-t-il tout simplement que vous restiez avec lui juste le temps qu’il s’endorme. Rassurez-le. Prenez le temps de lui raconter une histoire et expliquez-lui qu’il n’a rien à craindre d’être seul dans sa chambre.

Les illusions hypnagogiques

Ce sont des angoisses qu’ont les enfants juste à l’endormissement accompagnées de sensations physiques désagréables voir
violentes et la plupart du temps, l’enfant s’en souvient le lendemain matin, ce qui lui fera redouter le moment d’aller se coucher les soirs suivants. Surtout prenez le temps de l’écouter et essayez de mettre en place des rituels agréables afin que ces angoisses disparaissent.

.

.

Les cauchemars

Ce sont des rêves qui terrorisent les enfants et les réveillent brutalement. L’enfant peut hurler mais n’aura pas de symptômes physiques tels que la transpiration ou le cœur qui bat trop vite. Si les cauchemars se répètent chaque nuit, ceux-ci peuvent cacher une pathologie qu’il faudra découvrir avec votre médecin.

Le somnambulisme

Il concerne surtout les garçons de 6 ans à la puberté.L’enfant se réveille dans la première partie de la nuit, marche un peu pour aller se recoucher. Le matin, l’enfant ne se souvient de rien.

.

.

Le « pipi au lit »

Jusqu’au 5 ans de l’enfant, il ne sera pas utile de le faire traiter. L’énurésie est assez fréquente et essayez d’être patient, ne le punissez pas, ne le culpabilisez pas. Aidez-le plutôt à lui faire prendre conscience de son corps et petit à petit, il contrôlera sa vessie.

Les terreurs nocturnes

A ne pas confondre avec les cauchemars, car pendant ces terreurs, l’enfant dort et est inconscient. Il hurle et se débat. La seule attitude à avoir est de ne pas intervenir. Il va se calmer de lui-même et continuer sa nuit.

.

.

L’excès de sommeil

Il s’agit d’une somnolence excessive en dehors de la nuit.Il joue moins et réclame son lit pendant plusieurs jours ; il est peut-être déprimé ou triste. Consultez un médecin ensemble.

Enfin, tous les enfants sont différents par rapport au sommeil. Faites en sorte que la maison soit calme et soyez disponible,compréhensif mais aussi ferme face aux exigences de l’enfant. La plupart du temps, ils ont juste besoin de se sentir sécurisé et rassuré.

.

.

← Article précédent: Le stress est bien immunosupresseur Article suivant: Les jeux vidéo ou en ligne chez l’adolescent


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles