Psychologie castration (angoisse de castration ,complexe de castration ,fantasme de castration )

> > Psychologie castration (angoisse de castration ,complexe de castration ,fantasme de castration ) ; écrit le: 11 janvier 2012 par Hela modifié le 31 octobre 2014

 

Le complexe de castration se déroule durant la phase phallique du développement psycho-sexuel qui ouvre sur la reconnaissance de la différence anatomique entre les sexes lors du stade suivant génital. Dans le temps phallique, la différence entre les sexes est déniée, au profit de la croyance en le monisme phallique. Il s’agit d’une théorie sexuelle infantile consistant en la survalorisation pénienne et selon laquelle tous les êtres humains, les femmes y compris, sont dotés d’un pénis. Le monisme phallique équivaut donc au déni de la différence entre les sexes car l’organe pénien est alors perçu comme ce qui fait l’intégrité du sujet ; d’où la logique de cette phase phallique, avoir ou pas le. phallus, sachant que selon cette croyance, ne pas l’avoir équivaut à être châtré (comme la petite fille l’est, dans l’esprit du garçonnet), c’est là le complexe de castration. Comme Freud l’a montré, certains individus peuvent rester fixés inconsciemment à cette croyance infantile, tel le sujet fétichiste par exemple, lequel a impérativement besoin, pour accéder à la jouissance sexuelle, de doter sa partenaire d’un fétiche (natte, talons aiguilles, etc.) ; ce fétiche n’est autre qu’un symbole (ou substitut) phallique dans l’esprit du pervers.

← Article précédent: Psychologie capacité limitée Article suivant: Psychologie catatonie


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles