Les tueurs en série

> > Les tueurs en série ; écrit le: 24 septembre 2012 par Momo Z modifié le 3 juillet 2018

Introduction

Le tueur en série ou serial killer est la personne qui assassine un certain nombre de gens sans raison apparente. Certains tueurs en série ne tuent qu’un profil précis de personne, d’autres au gré de leurs humeurs ou se font entraîner par le tourbillon de l’assassinat.

Certes la majeur partie des tueurs en série avaient eu des enfances difficiles subissant orphelinat, un des parents inconnu, parents violents, mère prostituée, famille d’accueil exploitante soit en quelque sorte un déséquilibre précoce minimisant le degré d’affection dont chaque être humain en besoin pour postuler à une vie normale.

Sont-ils des êtres des temps modernes ?

La majorité croit que les tueurs en série sont exclusivement de sexe masculin alors que c’est faux et la première tueuse en série recensée est la comtesse Erzébet Bathory issue d’une famille princière de Transylvanie au 16ème siècle qui d’après les récits souffrait de maux de tête considérés plus tard comme étant symptôme de la schizophrénie.

Qui sont-ils ?

Parmi les tueurs en série, on recense des personnes faisant partis du corps médical ou paramédical dont Jack l’éventreur ou l’infirmière en pédiatrie Genene Jones. On compte aussi les abusés sexuels qui cherchent à se venger du destin, des obsédés sexuels ayant subis le plus souvent de grandes frustrations, des violeurs et des pédophiles. Il y a aussi les enfants abandonnés ayant grandis dans un monde sans pitié ni scrupule, les enfants ayant vécus des incestes ou violés par les beaux-parents (pire avec la bénédiction du parent biologique) ou poussés à la prostitution dès leurs jeunes âges.

Les rituels

Parmi les tueurs en série, selon les profilers, la majorité ont une signature unique, gardent des trophées, prennent des photos ou filment leurs actes pour se remémorer ces moments qu’ils croient sensationnels alors que le commun des mortels est choqué rien que par le titre d’un journal.

Ils chassent l’être humain comme des animaux sauvages étaient chassés auparavant car depuis l’homme en a fait des races protégés ne croyant pas que sa race est en danger.

Le sensationnel

Les gens craignent les tueurs en série mais par contre sont fascinés par leurs histoires vu que leurs histoires rapportées par des écrivains sont souvent des best-sellers ou des cinéastes dont les productions rapportent gros.

Cette curiosité motive certains tueurs en série à tuer un nombre impressionnant dépassant la centaine (plus de 400 d’après le psychiatre d’Albert Fish pédophile et également cannibale) pour la célébrité, pour imiter un prédécesseur et le dépasser et bien sûr ceux qui veulent démontrer leur degré d’intelligence jamais récompensé en jouant avec la police et les médias.

Le compte Dracula a fasciné et inspiré des masochistes obsédés par le mal, personnage de légende que des fragiles en le vénérant quitte le monde réel qu’il trouve ennuyeux.

Sont-ils récupérables ?

Les chercheurs scientifiques, depuis des décennies, cherchent à trouver le remède magique et ont même récupérés certains cerveaux pour étude. Dans l’espoir d’éradiquer la schizophrénie, le masochisme, le sadisme, la pédophilie, le cannibalisme, etc.…. mais quand ces gens dépassent la ligne rouge virtuelle, ils deviennent fasciner par leurs actes odieux au point de ne plus se contrôler ou cherchent à s’améliorer ou même à optimiser des méthodes inhumaines pour connaître leurs limites sauvages. A ce stade, seule une exécution leur sera salvatrice.

← Article précédent: La liberté d’expression Article suivant: MULTIPLICITE DES APPROCHES DE LA HONTE EN PSYCHANALYSE


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site