Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ PSYCHOLOGIE

Les principales branches de la psychologie:La psychologie du développement

Vous êtes ici : » » Les principales branches de la psychologie:La psychologie du développement ; écrit le: 25 septembre 2013 par Hela modifié le 30 janvier 2018

o44

Elle considère le développement comme l’histoire des changements dans la conduite d’un individu. Elle a pour objectif l’analyse des méca­nismes de ces changements et permet la réunification des savoirs offerts par la psychologie de l’enfant et la méthode de la psychologie génétique.



La psychologie de l’enfant

 Elle vise à appréhender l’enfant dans sa globalité. Elle se trouve donc au croisement de différents champs d’étude, du registre biologique, social et psychologique. Elle peut être envisagée comme une pratique et une théorie.

Une pratique

Sous l’angle d’une pratique, la psychologie de l’enfant a pour objet d’étude l’enfant dans son milieu, dans ses comportements propres (premiers réflexes à la naissance) et dans ses interactions avec les éléments du monde extérieur (étude des relations mère-enfant). On parle alors d’une psychologie appliquée. Elle possède ses méthodes et ses outils propres, comme l’examen psychologique de l’enfant.

Une théorie

Sous l’angle d’une théorie, elle devient la recherche fondamentale sur l’enfant, dont l’étendue des connaissances, tout particulièrement chez le nourrisson, est actuellement en pleine expansion. Cette recherche s’effectue généralement en laboratoire, auprès d’enfants accompagnés de leurs parents, ou à travers l’étude de films familiaux à des fins d’analyse rétrospective (cas des études sur l’autisme, par exemple).

La psychologie génétique

 

Ce mode d’investigation ne se contente pas de décrire les traits typiques du comportement à tel âge, mais essaie d’en expliquer la genèse. Il met en évidence le comment et le pourquoi des modifications successives du comportement au cours de la vie d’un être humain. La psychologie génétique induit donc un morcellement dans l’appréhen­sion de l’enfant, car elle s’applique à différents niveaux : le développe­ment moteur, social, intellectuel et affectif.

La psychologie expérimentale

Domaine de la psychologie générale, elle cherche à établir les lois uni­verselles des processus cognitifs (sensations, perceptions, raisonne­ment, mémoire, etc.) par le biais de la méthode expérimentale. L’expérimentation vise à mettre à l’épreuve des hypothèses qui tendent le plus souvent à établir des liens de causalité entre des événements internes ou externes à l’individu et le comportement de celui-ci.

Son but est donc d’établir les relations de causalité entre des évé­nements et, par la suite, de rendre possible la prédiction de l’apparition des événements. Les recherches en psychologie expérimentale s’effec­tuent donc essentiellement en laboratoire, afin de contrôler un maximum de variables au cours du processus exploratoire. Aujourd’hui, la méthode expérimentale en laboratoire et sur le terrain domine largement la recherche en psychologie, notamment cognitive. La psychologie expérimentale ne constitue donc pas réellement un domaine particulier, mais concerne de fait toutes les branches de la psychologie recourant à sa méthode.

La psychologie différentielle

La psychologie différentielle est une sous-discipline de la psychologie qui s’attache à décrire et expliquer les différences entre des individus ou des groupes d’individus. Comme la psychologie expérimentale, elle cherche à établir des lois.

Elle s’appuie essentiellement sur l’observation objective des différences relativement stables existant entre des individus ou des groupes d’individus dans leur façon de se comporter. Elle utilise beaucoup les tests, afin d’objectiver différences et variations et d’appliquer des analyses statistiques aux données recueillies.

Pratiquement tous les phénomènes étudiés par la psychologie ont fait l’objet d’une approche différentielle, même si l’intelligence et la per­sonnalité en constituent les thèmes privilégiés.

Le premier niveau d’explication que la psychologie différentielle cherche à fournir porte sur les liens de causalité, en cherchant à mettre en évidence le réseau de relations qui relie les différences entre les comportements.

Le second niveau d’explication vise à tester la pertinence d’un modèle causal, permettant de démontrer que les différences observées dans tel ou tel comportement sont la résultante de variables dont on est en mesure d’évaluer les effets.

vidéo:  Les principales branches de la psychologie:La psychologie du développement

Articles liés

Les principales branches de la psychologie:La psychologie cognitïve
Les principales branches de la psychologie
Étude de psychologie
Psychologie psychopharmacologie et psychiatre
La psychologie: Définition

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles