Le bonheur

> > Le bonheur ; écrit le: 29 décembre 2011 par Momo Z modifié le 4 novembre 2014

On dit que le bonheur ne dure jamais longtemps.

On dit que le bonheur n’est que sensation momentanée de joie.

On dit que l’argent ne fait pas le bonheur.

.

.

On dit que pauvreté et bonheur ne cohabitent pas ensemble.

On dit que le bonheur se lit sur les visages qui ne se rident pas tôt.

.

.

Le bonheur est visible sur le visage d’un bébé propre, allaité et épanoui dans les bras de sa mère.

Définition

Le bonheur est une sensation durable de satisfaction et de plénitude, l’aboutissement d’une construction et une accumulation de satisfactions qui y mène tout droit.

.

.

La conception humaine du bonheur

Etre beau, riche, avoir une bonne situation, saint de corps et d’esprit, bien entouré, uni à la personne de rêve, en sécurité et tout.

La pauvreté, la maladie, les problèmes quotidiens futiles et les choses de la vie sont des éléments bloquants pour la sensation du bonheur désiré.

.

.

L’obsessionnel

Tout un chacun cherche le bonheur comme si c’était une denrée rare localisée dans une contrée lointaine et gardée par une sorcière qui ne veut que du malheur.

Les jeux du hasard, les prises de risques et la jalousie font que le bonheur souhaité, ne puisse être ressenti. La bêtise humaine restera l’ennemi juré du bonheur.

.

.

Mais qu’est le bonheur ?

Le bonheur n’est pas le même pour tous les êtres. On peut être riche mais pauvre en bonheur. On peut être pauvre avec une vie pleine de bonheur car on s’entend avec tous, bien entouré en famille, avoir des amis et que mêmes les contrariétés de la vie y sont perçues comme normales.

Quoi faire ?

Prendre trop à cœur tout événement, tout incident et toute contrariété verrouille l’accès du bonheur pour notre bien-être.

.

.

La vie est assez courte pour passer le temps à se lamenter sur son sort. On tente toujours des choses et c’est normal mais le résultat escompté ne peut être atteint à chaque fois et cela fait le bonheur de la vie sinon ça tombera dans la routine et le déjà vécu.

La satisfaction individuelle mène droit au bonheur car on ne peut tout avoir et on n’a que ce qu’on mérite. Se convaincre du contraire empêchera le bonheur de s’incruster dans nos vies. Le fait d’être moins gourmand, moins narcissique et moins égoïste offre la satisfaction qui est à la base du bonheur.

Aimons ce qu’on a, désirons ce qui nous est accessible, laissons les rêves pour nos nuits et alors le bonheur nous parviendra aisément.  

← Article précédent: La schizophrénie infantile Article suivant: Les adolescents et l’alccol


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles