Psychologie coping-stratégies d’ajustement

> > Psychologie coping-stratégies d’ajustement ; écrit le: 12 janvier 2012 par Hela

Étymologiquement issu du verbe anglais to cope (faire face), le coping se réfère aux efforts cognitifs et comportementaux du sujet pour faire face aux situations stressantes. Il comprend donc l’ensemble des stratégies actives utilisées par un individu pour aménager (réduire, minimiser, contrôler, dominer, ou tolérer) la demande interne ou externe issue de la transaction sujet-environnement, évaluée comme dépassant ses propres ressources.

Les modes de coping mis en jeu sont fortement liés au contexte, et sont donc influencés par l’évaluation de la demande situationnelle et par les ressources nécessaires pour y faire face.

Les stratégies de coping sont généralement catégorisées sur l’objet de leur action, on décrit alors des stratégies centrées sur l’évaluation (réponses qui changent la signification de la situation), les stratégies centrées sur le problème (réponses qui modifient la situation) et les stratégies centrées sur l’émotion (réponses qui visent le contrôle des sentiments de détresse). De nombreuses stratégies de coping ont pu être décrites : résolution de problème, fuite, évitement, recherche d’aide, partage social, confrontation, déni, distanciation, prise de substances, recherche d’informations… En psychopathologie cognitive, il sera considéré que l’utilisation de certaines stratégies peut être la source des souffrances psychologiques, soit parce que ces stratégies sont inadaptées à la situation (i.e. confrontation à un lion), soit parce que sur le long terme elles entraînent des problèmes comportementaux (i.e. prise de substance). L’action thérapeutique sera alors d’analyser les stratégies habituelles d’un patient et de lui permettre d’en développer d’autres plus adaptées.

.

.

← Article précédent: Psychologie contrat didactique Article suivant: Psychologie corrélation


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles