Peut-on vaincre la timidité ?

> > Peut-on vaincre la timidité ? ; écrit le: 5 décembre 2011 par Momo Z


Rougir, trembloter, baisser la tête, regarder ailleurs et espérer même être enseveli, tous ces signes sont définis comme entrant dans le cadre de la timidité. Trop de recherches n’ont pu créer de lien entre une éventuelle tare physique et cette timidité trop gênante des fois pour certains ni découvrir qu’un gène nous prédisposait à être ou pas timide. A la limite frustrant, ce sentiment ou réaction met mal à l’aise et contribue fortement à la mise à l’écart des grands timides qui préfèrent s’isoler et ne jamais se mettre sous les feux de la rampe. Est-ce inné ? Bien sûr que non. Est-ce une maladie ? Non. L’éducation y est-elle pour quelque chose ? Probablement. On la découvre des fois chez des êtres qu’on ne pensait jamais timides, dans certaines situations précises ils s’avèrent plus que timides. Si parmi des personnes du même sexe, ils sont à l’aise alors qu’ils ne retrouvent pas la même aisance avec le sexe opposé, ils peuvent être de grands sportifs de groupe mais quittant leur aire de jeu, ils évitent tout le monde. Le trac chez les artistes de scène est une forme de timidité qu’avec le temps ils arrivent à contrôler. Pas la peine de chercher à trouver le médicament miracle et consulter tous les spécialistes du monde car le remède se trouve au fond de nous soi même. Se sentir bien dans son corps, s’habiller de telle façon d’être à l’aise, se coiffer normalement, mettre des chaussures propres, se laver les dents, essuyer minutieusement ses lunettes et prendre une bonne bouffée d’air frais en se répétant que ce sentiment sera vaincu pour cette fois. Foncer à pas sûr, ne pas se hâter, faire attention à où mettre les pieds pour ne pas trébucher et surtout s’armer de toute la patience qu’il faut en pensant que la vie est belle. Pas de négativisme ou de fatalisme, sans se stresser en imaginant que ça va foirer et avoir le maximum de confiance en soi. En toute situation, il faudrait s’exposer progressivement, maîtriser ses émotions et mieux communiquer ses idées après avoir bien écouté ce qu’on nous dit.

← Article précédent: La souffrance cachée des parents face à leurs ados Article suivant: Les malentendus sur le plan sexuel dus à la non spontanéité d’un couple


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site