Transfert psychanalyse

> > Transfert psychanalyse ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 13 octobre 2014

Transfert psychanalyse

La psychothérapie psychanalytique est de comprendre la genèse du symptôme et le patient à faire de l’énergie qui est immobilisée par ses conflits inconscients. Une relation de transfert établie entre le patient et le thérapeute. Ce travail sur le patient inconscient peut être entrepris avec succès par un thérapeute qui a vécu lui-même l’exploration de son propre inconscient: d’où la nécessité d’une analyse personnelle avant le thérapeute.

La psychanalyse est une analyse du «je» fait en vue de renforcer le pouvoir de changer les structures. Les deux JV et de lutte contre le patient et le psychothérapeute, le traitement psychanalytique n’est jamais présentée comme une simple série de «consultations», mais comme une aventure à deux.

La psychanalyse implique le plus souvent, pour réussir, l’engagement sincère du patient, un engagement dont il a essayé plusieurs fois de s’échapper, mais, en fin de compte, restera en vigueur jusqu’à la fin.

La plupart des psychanalystes disent Freud, mais qui ne les empêche pas dans leurs pratiques afin de refléter les contributions des autres théoriciens et de leur propre inspiration que la psychanalyse, qui ferait dogmatisme stérile, exige de l’analyste d’un engagement personnel.

Tomber en amour avec son psychiatre, à la haine son thérapeute, le transfert est à la base de la psychanalyse. Certains psychologues vous expliquer.

Le transfert est un concept majeur de Sigmund Freud, il a commencé à aborder au cours de son travail avec Joseph Breuer, avec hystérique et il a développé tout au long de son travail, y compris l’analyse de Dora, dans son écrit sur les conseils des analystes au deuxième sujet de 1920 et dans ses écrits ultérieurs. Il a été un des piliers de la discipline qu’il a fondée alors la psychanalyse.Le transfert est une relation d’objet particulier, l’enfant d’origine, vraisemblablement inconscient (processus primaire) et donc irrationnelle, qui confond le passé et le présent, qui constitue sa réponse inadéquate, propose insuffisante. Comme un phénomène de transfert du système ICS, appartient à la réalité psychique, à la fantaisie, pas la réalité des faits. Cela signifie que les sentiments, les pulsions et des désirs qui apparaissentt dans un moment et contre une personne en particulier (objet) ne peuvent pas être expliqués en fonction des aspects réels de cette relation, mais, au lieu de les renvoyer au passé. Francis Pasche et définit sa propre façon de transfert à grande (1975): «Le renouveau de la volonté, les affects, les sentiments envers les parents dans l’enfance, et cette fois dirigée vers un nouvel objet, et non justifiés par l’être et le comportement de celui-ci.’

Carl Gustav Jung, la psychologie analytique et le transfert

Carl Gustav Jung n’a pas contesté la contribution de Freud est l’importance centrale du transfert, mais il envisage donc sensiblement différent de celui de son aîné sur au moins deux points:

Les développements récents sur le transfert de:

Séduction et le transfert

Jean Laplanche a pris la première idée de Freud sur l’hystérie: un trouble mental provoqué par la séduction sexuelle d’un enfant par un adult.He fait une théorie soulevée en 1987 dans de nouvelles fondations pour la psychanalyse – La séduction originaire, la théorie de la séduction généralisée, ce qui suppose que l’enfant (la sexualité infantile) est séduit par la partie inconscient sexuel de l’adulte sur lui, où il suit le primal, l’avènement de l’inconscient tel que défini par Freud. Dans la relation analyste-patient, ce processus est rejoué, ce qui permet un travail analytique sur les troubles narcissiques profonds. La théorie de la séduction généralisée conduit à une conception de la transcendance de la cession, faite par J. Laplanche l ‘Questions V – Transcendance du transfert.

L’adhésif de transfert

En étudiant l’autisme que Frances Tustin décrit un mode particulier de transfert, elle a appelé le transfert sur bande. Dans cette situation, l’autisme se comporte comme si l’analyste a été une partie de lui-même, dont il ne peut se séparer:la séparation est vécue comme une véritable déchirure physique, avec une anxiété généralisée est à l’origine des crises est un retrait clastiques du type monde.Ce de transfert peut également être trouvée dans les méandres de l’analyse d’une personne ou autistes ou psychotiques, alors que les blessures de l’enfance sont réveillés.

La chimère transférentielle

Il s’agit d’un concept avancé par Michel M’Uzan pour décrire une forme particulière de contre-transfert où l’analyste est confronté à un type de pensée qu’il appelle la pensée paradoxale, une pensée qui semble être de la ‘plus entre-deux que le transfert de la psyché même de l’analyste.

transfert de la psychose

Les psychanalystes ont longtemps pensé que le transfert était seulement une question de la névrose, la névrose de transfert tel que décrit par S. Freud. Comme il a été décrit en termes de travail de transfert spécifique psychanalytique avec les psychotiques, ces règles peuvent aussi se retrouver avec des patients non psychotiques, ce qui a conduit de nombreux analystes à croire qu’il existe dans chaque partie de la personnalité psychotique. Les auteurs les plus cités sont Harold Searles, Salomon Resnik, Frieda Fromm-Reichmann, etc., Psychanalystes souvent influencé par Melanie Klein.

Le transfert Lacan [12]

Jacques Lacan transforme son concept manière freudienne du transfert, y compris l’ajout de quelques points. Lacan oppose le «transfert symbolique» «transfert imaginaire»:

← Article précédent: Transexuel Article suivant: Trou mémoire


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site