Traitement de l anorexie

> > Traitement de l anorexie ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 11 novembre 2014

 Traitement de l’anorexie

L’anorexie mentale est un trouble alimentaire qui touche 1-2% des femmes. Le désordre affecte les filles de 12 à 20 ans, mais peut se produire dès l’âge de 9 ou 10 ans. Les garçons sont moins touchés (9 sur 10 anorexiques sont des femmes).

L’anorexie est un trouble du comportement qui se traduit par une obsession de la perte de poids résultant de haute restrictions alimentaires. Souvent, ces restrictions sont accompagnés par d’intenses activités physiques ou intellectuelles, toujours dans la crainte de la graisse. Le désir de minceur peut entraîner d’autres comportements: crises de boulimie, utilisation de laxatifs ou de diurétiques, vomissements … D’autres troubles, psychologiques, peuvent se produire: l’anxiété, la dépression, le retrait, la dépendance aux drogues ou d’alcool et même des tendances suicidaires.

Attention cependant, car de nombreux adolescents peuvent avoir des comportements alimentaires aberrants qui disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus sans entraîner anorexia.Anorexia est une préoccupation lorsque le trouble devient chronique et implique un grand nombre de repas.

Sur le plan physique, cette maladie entraîne une perte de poids extrême, jusqu’à 50% du poids normal. La privation de nourriture sera évidemment une incidence sur le corps, comme l’insomnie, la perte de cheveux, fatigue constante, sensation de froid, perte de mémoire ou la disparition des règles …Plus la privation est intense, les conséquences sont importantes: une carence en calcium, l’ostéoporose, malaise, chute de tension … Ces troubles peuvent éventuellement être la personne la vie en danger.

pistes organicistes et hypothèses biologiques

Plusieurs hypothèses sont organicistes travaillé pendant des décennies, tous ne sont pas dépassées, comme tous les autres psychopathologies, recherche dans le domaine sont en cours et aucun d’eux qu’il faut maintenant, comme étant sélectionné comme final. Nous devons être prudents lorsque vous prenez que les connaissances et les diffuser.

En 1994, on a isolé une hormone sécrétée par les cellules des tissus adipeux, les adipocytes. Cette hormone, appelée leptine, d’informer le cerveau sur les réserves de graisse du corps. La leptine est le produit d’expression du gène obèse (ob). Ob mutations induisent une obésité morbide plus associées au diabète gras. La sécrétion de la leptine action permettrait de réduire l’apport alimentaire et favoriser la perte de poids. les taux de leptine plasmatique sont fortement corrélés avec la masse grasse mesurée par l’indice de masse corporelle. La perte de poids due à la restriction alimentaire est associée à une diminution de la leptine plasmatique. Il y aurait leptine récepteur dans le noyau arqué de l’hypothalamus. augmentation des taux de leptine circulante est détectée par les neurones du noyau arqué.Il en résulte un ensemble de réponses complexes, humorales, viscéro-motrices et comportementales inhiber la prise alimentaire.

Un moyen par lequel l’apport alimentaire leptine baisse diminuerait la valeur appétitive de food.Leptin serait de modifier l’état de l’implication circuit méso-limbo-cortical dans les mécanismes de récompense. La perte de poids résultant d’une restriction alimentaire chronique augmenter les effets de récompense de la stimulation de l’hypothalamus latéral et inversement, l’injection de leptine diminuerait l’effet de la stimulation gratifiant de l’hypothalamus latéral chez le rongeur. Ce mécanisme pourrait être utile d’analyser le phénomène de l’anorexie mentale chronique.

Les adipocytes sécrètent la leptine ne sont pas seulement. Un autre peptide a été récemment identifié, l’adiponectine, qui se produit dans la régulation du métabolisme glucidique et lipidique. Les taux sanguins d’adiponectine sont diminuées dans l’obésité et a augmenté dans les boulimiques de poids normal. Les études épidémiologiques montrent que des jumeaux il ya une partie héritage d’un trouble de l’alimentation.

Il est donc possible qu’il y ait une vulnérabilité biologique en partie héréditaire, en passant peut-être le gène codant pour la leptine ou d’autres neurotransmetteurs impliqués dans la régulation du comportement alimentaire.

Complications

La privation de nourriture conduit rapidement à de nombreuses carences en minéraux, vitamines et autres produits essentiels.perte de poids Ceux-ci, ainsi que mènera à des perturbations ou des dommages sur le corps: la perte musculaire, baisse de pression artérielle, étourdissements, des évanouissements, perte de cheveux, anxiété, insomnie, fatigue, sensation de froid perte de mémoire permanente, une aménorrhée (arrêt des menstruations) , une carence en calcium, ostéoporose, problèmes relationnels importants (perte d’amis, conflits familiaux). Les troubles physiques peuvent à terme menacer la vie de la personne. La mortalité est estimée à un peu moins de 6% par décennie au cours de la maladie.

traitement imparfaite

Si, parfois, l’adolescente a réussi à résoudre son problème à elle seule l’anorexie, l’aide extérieure est généralement nécessaire. La principale difficulté est alors le refus de traitement. En effet, ces adolescents ne se considèrent pas comme malades et la libération des consultations spécialisées ou de surveillance dans institutions.This refus pose un réel problème, car l’anorexie doit être traitée dès que possible. Plus de jeux de difficulté, les comportements les plus négatifs de manger et de renforcer l’adolescent aura du mal à faire face.

Le traitement consiste habituellement de psychothérapie qui permettra un dialogue avec l’adolescent. Un médecin fournit alors, en parallèle, la surveillance du poids et de la santé. Dans les cas graves, l’hospitalisation est souvent nécessaire. Cette rupture avec la famille est parfois bénéfique:il permet la jeune fille à entrer en relation et d’autres ont le sentiment d’exister par elle-même.

Les parents peuvent également être pris en charge en psychothérapie, pour comprendre les problèmes de leur fille et, éventuellement, de rétablir ou de stabiliser le couple.

Malheureusement, les différents traitements contre l’anorexie ont une efficacité limitée: dans un tiers des cas, les filles trouver un Vie.Pour normal un autre tiers, la guérison reste incomplète, avec un faible poids persistante, la détresse psychologique et le risque de rechute. Pour le dernier tiers, le problème de l’anorexie persiste et nécessite des soins constants. Enfin vous devez savoir qu’environ 10% des anorexiques meurent de leur maladie ou de malnutrition, ou par suicide.

groupe d’étude français sur l’anorexie et la boulimie (aide et d’information pour les anorexiques boulimiques ou et de leurs familles). 54 boulevard Raspail – 75006 PARIS

Anorexie et boulimie Forum ados Corner

Selon l’INSERM (Institut National de la Santé et de la recherche), les conditions sont encore plus fréquentes alimentaire dans certains milieux où le corps est idéalisée, comme chez les danseurs, modèles ou même les athlètes de haut niveau.

Long, de l’anorexie a été décrite comme une maladie ‘de la liaison, impliquant une quasi-systématique des problèmes dans la relation mère-fille.Certes, la relation avec la nourriture si tôt dans la relation mère-enfant, mais est-ce une explication suffisante pour l’anorexie? Si la responsabilité des parents dans le trouble de leur enfant est parfois réelle, de sa stigmatisation n’est plus valide. D’abord, parce que l’origine de la maladie est certainement multifactorielle, mais aussi parce que le choix d’un ‘bouc émissaire’ que renforcer le sentiment de culpabilité qui est déjà très présent dans l’environnement de ces patients.

Aujourd’hui, il est encore impossible de dire avec certitude pourquoi ce trouble affecte certains jeunes plus que d’autres. Mais nous savons que ses origines sont multiples et croisées combinant génétique, nutritionnel, émotionnel, psychologique ou socioculturel. Comme une goutte d’eau qui viendrait à déborder un vase trop plein, les récits évoquent tous les patients un déclencheur, un hic: une trop stricte une offensive commentaire, traumatisme, dépression nerveuse, ou un changement dans la vie familiale (décès, divorce .. .).

Quant aux raisons qui pourraient expliquer la prévalence chez les femmes dans l’anorexie, plusieurs hypothèses existent. D’une part, la nourriture est plus souvent une source de la dépendance chez les filles que chez les garçons, qui se tourner vers la drogue, l’alcool ou d’autres comportements à risque.En outre, l’adolescence est une période plus difficile pour les filles, dans lequel la maturation de traitement et physique est plus visible. Relever le défi d’apprivoiser leur nouveau corps, ils ont tendance à transformer leur souffrance contre eux-mêmes. D’autant plus que l’image corporelle, le poids, la vitesse, sont les adolescentes marqueur d’identité forte. Et plus à la mode et les diktats de la minceur qui leur sont imposées dans notre société.

Pour trouver un spécialiste des TCA et d’apprendre:

Sinon Association: www.anorexie-et-boulimie.frAFDAS-TCA: www.anorexieboulimie-afdas.fr

La priorité dans le traitement de l’anorexie mentale est le poids regain.Especially où la malnutrition est telle que la jeune femme est en situation de danger réel: sa vie peut être en jeu et, dans certains cas, l’hospitalisation est inévitable. Avec l’aide d’un nutritionniste ou un diététicien spécialiste des TCA, le patient doit atteindre plusieurs objectifs: pour trouver et conserver un poids normal, leur équilibre nutritionnel, manger normalement, sans crainte ni angoisse. Ensuite, le travail thérapeutique, avec l’aide d’un spécialiste des troubles de l’alimentation, est souvent nécessaire. thérapie psychanalytique, psychocorporelles, l’hypnose comportementales et cognitives … les approches choix est nombreux et variés.

Les groupes de soutien et de parole sont également un lieu privilégié pour les malades.Ils peuvent aussi rassembler des preuves, mais le témoignage d’autres patients. Entre eux, l’anorexique mettra en garde contre les écueils qui ne relèvent pas, faire part de leurs espoirs pour healing.They peut parler de choses qu’ils ne peuvent pas parler avec le personnel soignant, mais aussi des sujets plus personnels et moins de soins (par rapport au corps, les relations familiales ou romantique … etc).

L’anorexie mentale (ἀνορεξία grec (anorexie), ‘la perte d’appétit») est l’un des troubles de l’alimentation (ED), à ne pas confondre avec l’anorexie comme un trouble médical.Il se manifeste notamment par une apparence préoccupation tyrannique, entraînant des pénuries alimentaires drastiques. Les causes sont multiples et surdéterminées. En tout état de cause, ils font partie d’une psychopathologie de l’image corporelle. La mode et les phénomènes d’imitation entre adolescents sont souvent en cause, mais ils restent difficiles à isoler l’histoire du sujet qui souffre de son environnement familial et la vie des événements de déclenchement.

Sociologie se propose de prendre en compte la part des aspects sociaux, tels que le fait que l’anorexie mentale n’apparaît pas dans les mêmes proportions dans toutes les cultures et toutes les époques. Dans certaines cultures, il est absent.Often, les personnes souffrant de ces troubles sont surtout les filles adolescentes, même si les garçons de plus en plus.

Anorexie chez les nourrissons

De plus les adolescents, l’anorexie peut influer directement sur les nourrissons. nouveau-nés symptomatiques anorexie est un signe de perturbation fonctionnelle des centres réflexes dans le cerveau, et si l’enfant est prématuré, cette perturbation est due à des lésions cérébro à la naissance (hémorragie cérébrale, anoxie, par exemple). Dans ce cas, le refus de nourriture est évidemment important et tenace, et, par conséquent, se distingue de l’anorexie dite ‘primitive’, où le nouveau-né, hypotonique, ne prennent pas ou refuse sein et du mamelon.

Depuis sa naissance, l’enfant est pris dans une relation avec la mère qui se situe entre le besoin et la demande. Le produit alimentaire qui répond à la nécessité est aussi une demande d’amour à la mère nourricière. L’enfant doit être nourri et aimé dans le même temps que la mère qui l’aime aussi demandé à absorber la nourriture qu’elle prépare pour him.Since le désir de l’enfant à s’intégrer entre le besoin et la demande fondée sur un manque, l’enfant peut avoir à rejeter la nourriture nourriture et source de confusion et de l’amour.

← Article précédent: Traitement anxiété Article suivant: Traitement dépression


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site