Psychologie effet de halo: effet de halo exemple

> > Psychologie effet de halo ; écrit le: 12 janvier 2012 par Hela modifié le 8 septembre 2019

L’effet de halo qui a été défini par le psychologue social Thorndike est un biais cognitif du jugement conduisant à la contamination d’une première évaluation portant sur une caractéristique d’autrui vers les autres caractéristiques que l’on va évaluer ultérieurement sur cette même personne. Ainsi, si on vous demande de juger de l’honnêteté de quelqu’un en première instance et que votre sentiment est qu’il s’agit de quelqu’un de foncièrement honnête et bien vous aurez tendance à sur-accentuer d’autres caractéristiques positives par la suite (par exemple intelligent, sensible, généreux…). Pourtant, objectivement, ces différentes caractéristiques peuvent ne pas être présentes chez la même personne. La connaissance de ce biais a conduit les psychologues à développer des outils méthodologi­ques pour limiter l’emprise de ce biais dans les questionnaires et échelles d’évaluation et de jugement. Par exemple, si on soumet plusieurs échelles de Likert à suivre pour évaluer une personne, on change la polarité de l’échelle pour éviter cet effet de contamination des valeurs (par exemple si la première échelle juge l’honnêteté 1) pas du tout honnête à 10) honnête on mettra pour la deuxième échelle portant, par exemple, sur la sensibilité 1) très sensible à 10) insensible).

← Article précédent: Psychologie effet de gel Article suivant: Psychologie effet motus


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles