/*

La jalousie féminine

Vous êtes ici : Accueil » Couple » La jalousie féminine

La jalousie est un sentiment ou réflexe ou tempérament que développe presque systématiquement l’individu qui manque surtout d’assurance.

Il est tout à fait normal qu’on éprouve le sentiment de jalousie, quand on est amoureux, on a peur de perdre l’objet de cet amour.

Il est préférable d’en parler avec le partenaire sans en avoir honte et quand ce dernier ressent les mêmes sentiments cela consolidera d’avantage l’amour du couple. Et la jalousie est ressentie comme élément de consolidation de la base de la relation.

La jalousie a-t-elle de sexe ?

Il n’y a pas photo, la femme développe plus le sentiment de jalousie et pendant longtemps on l’a expliqué comme une stratégie qui lui évitait le fait d’être abandonnée et souvent privée de ressources. L’homme éprouve plutôt un sentiment de propriété envers son épouse et ça entre plutôt dans le cadre d’un mécanisme préventif face au risque d’avoir des enfants illégitimes. Généralement les formes de jalousies pathologiques s’observent plutôt chez les hommes.

Le déclenchement de la jalousie : l’infidélité

Quand on évoque infidélité cela ne veut pas systématiquement dire qu’il s’agit de sexualité mais aussi d’infidélité sentimentale. Cette dernière dérange plus car elle n’est pas matérialisée et met surtout la femme dans des situations peu enviables. Une femme fortement jalouse d’une collègue de bureau de son mari avec qui il s’entend merveilleusement bien ou une voisine qu’il conduit tous les jours car elle travaille dans le même quartier et les exemples sont illimités. Ces femmes là, on les plaint car elles vivent le calvaire au quotidien et injustifié par-dessus tout. Certains hommes peu confiants sont confrontés aux mêmes situations.

La jalousie maladive

Ces exemples anodins peuvent engendrer la jalousie maladive. L’imagination, le manque de confiance en soi et le sentiment que le partenaire n’est plus attiré sexuellement comme le voudrait le sujet jaloux. Cette imagination excessive qui ignore fatigue, soucis externes, stress dû au boulot ou autre fait que les jaloux risquent de sombrer dans un doute continu.

Les risques de la jalousie maladive

Certaines femmes pour se prémunir contre l’infidélité, ont dépassait les limites de l’entendement en coupant le sexe de leur partenaire. Imaginez un « mec sans zizi », l’objet même qui procurait plaisir à l’agresseuse et indispensable à la prolifération de la race humaine.

Les hommes ne peuvent rien couper mais marquent aux fers leurs partenaires pour les rendre moins désirables donc fidèles. Absurde, lacérer une femme équivaut à lacérer un tableau de maître, une œuvre d’art, piétiner un rosier ou salir un monument symbolique.

Il faut être dingue pour détériorer tout ce que la nature a voulu beau.

Moralité de l’histoire

Un jour des partenaires se sont choisis, ils se sont aimés, entendus ou appréciés le fait de vivre ensemble et partagés leurs vies. Avec le minimum de confiance en soi et en ignorant tout doute, la jalousie pourrait se transformer en sentiment ponctuel et passager qui ne fera que consolider cet amour.

L’être sensé ne peut que vouloir du bien à son partenaire. Les contraintes de la vie avec le stress font d’eux-mêmes qu’il devient quasiment impossible de penser à l’infidélité surtout quand l’équilibre est ressenti au quotidien.

Conseils aux femmes jalouses

Ne jamais se laisser aller, se faire belle, chercher à rester désirable, pensez aux détails du genre pas de maquillage excessif ou épilations rares.

Dieu a voulue que la femme soit belle et toute femme est belle. En toute femme, il y a une certaine beauté que l’homme est tenu de chercher et trouver. Et la femme se doit de mettre en valeur ce qu’elle a de beau car au fond nous aimons et désirons la beauté.

Qu’elle soit grosse ou maigre, grande ou petite, avec une forte ou petite poitrine tout cela n’est que du détail par rapport à son charme travaillé.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié