/*

Etre parents de jumeaux

Vous êtes ici : Accueil » Famille » Etre parents de jumeaux

« Quand ma femme m’a avouée qu’elle portait des jumeaux, que l’annonce faite par son gynécologue l’a émue, bouleversée puis choquée au point d’être déboussolée. Cela m’a d’abord rendu fier d’être fertile et doublement, heureux d’être enfin papa mais rapidement j’ai compris qu’il y aura des difficultés. Et dire que nous avions décidé de n’avoir qu’un seul enfant.» aveux fait par un père de jumeaux.

La grossesse gémellaire

La gémellité n’est pas une grossesse assez fréquente, elle est suivie avec plus de rigueur de la part des futurs parents et du gynéco. Ce dernier est souvent bombardé de questions de tout ordre surtout si parmi les proches il n’y en a pas eu.  Les enceintes de multiples peuvent bénéficier d’une assistance médicale qui les préparera à la phase post-natale plus difficile que pour les accouchements normaux d’un seul et unique bébé.

Le comportement parental

La mère

Une perte des repères identitaires de la jeune maman est évidente, elle change du statut d’une femme sans responsabilité à mère ayant des devoirs sacrés envers ses nouveaux nés, d’autant plus jumeaux. Etre mère d’un seul enfant peut accorder des moments de répits alors que cela est moins évident avec des multiples. Cela peut l’affecter moralement aussi suite à un coup de fatigue, penser que la nature ne lui a pas fait de cadeau, ne savoir où donner la tête des fois, qui allaiter, qui changer, qui laver, qui tenir entre ses bras. Elle pense ne pouvoir jamais parvenir et réussir. Elle s’effondre pour des laps de temps. Elle ne se reconnaît plus, elle ne retrouve plus la femme qu’elle était. Sa tâche est des plus ardues mais reste noble. Elle finit par se dire que les mamans ayant réussis n’ont rien d’exceptionnelle par rapport à elle. Elle ne supporte plus les pleurs mais elle les aime, ces petits monstres dont elle vient d’accoucher. Elle se remet au boulot. Les mamans ont la faculté de se sacrifier, ça se rapproche de l’instinct animalier. Le seul tort qu’elle pourra causer est de devenir possessive.

Le père

Il y a certes un bouleversement psychique mais pas aussi intense que pourla mère. Il peut s’absenter pour le boulot, pour les courses ou autre ce qui lui permet de respirer et ne subit pas l’isolement qu’affronte sa campagne. Par contre il a souci continu, vas-t-il pouvoir subvenir aux divers besoins et aux imprévus ?

Le père de multiples vit un autre stress qui l’angoisse.

Face aux autres

Les jumeaux ou multiples ont toujours attiré l’attention, les parents craignent que leurs enfants ne soient considérés comme un phénomène de foire.

Le regard extérieur dérange, met mal à l’aise et c’est pire pour les superstitieux.

Ils ont aussi à subir les remarques « quelle chance vous avez », « j’aurais en avoir aussi » « c’est pas facile de les éduquer, je vous plaint », une infinité de remarques qui peuvent déranger voir gêner surtout en public.

Toute ce qui est rare suscite la curiosité alors que ce n’est que des bébés ou enfants.

La personnalité des jumeaux

C’est deux êtres différents mais qui peuvent se ressembler comme deux gouttes d’eau. Leurs personnalités se dissocient au fil des ans, chacun finira par avoir ses choix, ses préférences et ses goûts. Ils peuvent donner l’impression d’avoir aimer ne pas être deux mais il suffit de les séparer pour peu et ils se rechercheront des yeux comme si rien d’autre n’existe. Pour leurs premières années, on peut constater qu’ils s’échangent de personnalités comme de jouets  mais au fait ce n’est que se mimer l’un l’autre. Après l’adolescence, c’est deux êtres différents, avec une intelligence différente, un comportement différent mais ils se sentiront éternellement proches, presque dissociable. Certes, il y en a des inséparables et cela est du essentiellement en partie à l’éducation.

Les choix des parents

Faudrait-il les habiller identiquement ? Faudrait-il les nourrir pareillement ? Pour les premières années, les parents s’obstinent à les considérer comme un. Avec l’âge, tout peut changer et même avoir des goûts opposés pour les couleurs, le style, la bouffe ainsi que pour les amis des deux bords. On n’arrivera peut-être jamais à les monter contre l’autre mais ils ressembleront plutôt à de très grands amis.

Ce vouloir d’être différent de son jumeau ou sa jumelle s’impose afin d’éviter les regards curieux et les remarques qu’ils considèrent déplacées.

Idem pour les études, ils ne peuvent être similaires en notes, résultats, choix et carrières car comme tout être chacun aura sa propre conviction et sa propre vision des choses.

Ce que font les parents n’est pas ridicule vu que généralement, la maladie qu’à l’un aura l’autre, la réaction qu’aura l’un aura l’autre et ainsi de suite. Ces petites choses font que les jumeaux sont considérés par les parents comme des copies conformes.

La réussite

C’est magnifique d’avoir des jumeaux quand ils grandissent saints de corps et d’esprits, qu’ils soient affectueux envers leurs parents. En quelque sorte, normaux en tout. Le fait qu’aucun d’eux n’eu la malchance d’être élevé seul sans compagnon. Le fait qu’ils ne sentiront jamais le besoin d’avoir de confidents.

Des milliers de jumeaux ont été élevé depuis l’aube des temps et cela le plus simplement comme si c’était évident. Les parents devraient peut-être les considérer comme deux êtres et non comme un seul être subdivisé.

Une fois adulte, la fierté des parents est indescriptible.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié


- Debug: cached@1502803657 -->