Enfant 18 mois

> > Enfant 18 mois ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 24 octobre 2014

Enfant 18 mois

résultat d’une laryngite striduleuse simple condition inflammatoire de la muqueuse sans œdème laryngo-trachéale. L’apparition de spasmes, des spasmes du larynx pendant la nuit peut provoquer des accès de toux suivie d’une apnée asphyxiants (pause respiratoire) et une cyanose. Le patient faciès adénoïde souvent des enfants souffrant de rhinopharyngite récurrente et un bon état général. L’évolution est encore très bonne. Les récidives sont fréquentes. Suppression des végétations adénoïdes est parfois conseillé. L’invasion de la rougeole peut également se produire de cette façon et nous recherchons le signe de Koplik

Il s’agit de la laryngite les plus courantes des enfants de moins de 5 ans. Le plus souvent d’origine virale, il se produit facilement dans le contexte d’une épidémie de grippe. L’œdème de la muqueuse sous-glottique causes des difficultés à respirer à cause de l’étroitesse du larynx à ce niveau. L’hypersécrétion de la muqueuse et de diminution de la mobilité des cordes vocales aggravent la réduction du calibre du larynx. Le début est marqué par une rhinopharyngite banale prospectifs avec une légère fever.Cough et voix rauque, lente et difficile avec s’inspirant ci-dessus du sternum et stridor (bruit inspiratoire ton) ira en s’accentuant.

.

.

La nuit, la gêne respiratoire laryngée s’installe avec toux aboyante et l’enrouement.Une respiration rapide et superficielle, un battement d’ailes du nez sont souvent observées à cause de la bronchite associée.

Si l’action du traitement, aucune amélioration ne survient ou si a fortiori une aggravation est constatée, l’enfant doit être transféré à une unité de soins intensifs car le risque de complication cardio-respiratoire est majeur.

.

.

Grande urgence pédiatrique, il est rare depuis le vaccin Haemophilus B généralisée L’épiglotte est gonflé et est très grand rabat sur l’ouverture supérieure du larynx. L’air est difficile à passer … Le début est brutal: la fièvre est très élevée et gêne respiratoire laryngée s’installe rapidement. L’enfant est assis sur son lit, penché en avant, luttant contre l’asphyxie, et le visage angoissé vultueux, bouche ouverte, langue pendante bave de salive, il ne peut pas avaler. L’image est worrisome.It est important de ne pas essayer de dormir un enfant ou pour regarder le fond de la gorge avec un abaisse-langue: il ya danger de mort réflexe!

L’enfant doit être transféré dans un centre de soins intensifs sans perdre de temps. Toute altération, le retard à l’hospitalisation, tout transport instable, peut entraîner la mort.

.

.

La rougeole et la coqueluche, les piqûres d’insectes dans la gorge (glotte œdème ou œdème de Quincke allergique), inhalation de corps étrangers, les angiomes sous-glottique. Chez les nourrissons, tétanie avec hypocalcémie peut simuler une laryngite.

L’atmosphère doit être humidifiée: A quelques feuilles d’eucalyptus dans une casserole d’eau chaude est une façon traditionnelle. Le nébuliseur, humidificateur électrique peut également être utilisé. L’enfant peut être installé dans la salle de bain pendant une verse de l’eau chaude dans la baignoire. Les portes et les fenêtres fermées, la vapeur n’est pas perdu. Chaud, compresses humides attaché autour du cou souvent un effet positif.

.

.

Si après quelques heures, aucune amélioration n’est atteint, si le tableau clinique est immédiatement inquiétant (malaise, incapacité à boire, stridor avec tirage important), l’enfant doit être hospitalisé dans une situation d’urgence. intubation trachéale ou trachéotomie est parfois nécessaire.

La recherche des causes (étiologie)

Toutefois, il a été décidé que «les facteurs génétiques sont une cause majeure de l’autisme. Mais l’interaction de nombreux autres facteurs jouent également un rôle.’

.

.

Mais nous parlons souvent de l’autisme au pluriel, et le spectre de l’autisme, d’où la mise en place des causes impliquant le choix d’un cadre pour la définition de l’autisme, si elle est appliquée à l’autisme typique décrit par Kanner, si l’on inclut le syndrome de Rett, l’autisme appelé le «haut niveau» et le syndrome d’Asperger.

Les causes possibles sont multiples anomalies génétiques à des dommages infectieuses ou toxiques, et peuvent être cumulés.Néanmoins, il semble que toutes les formes de l’autisme sont associés au développement du cerveau diffère de la norme, c’est pourquoi ils sont parmi les troubles neuro-développementaux.

.

.

La théorie de l’empoisonnement aux métaux lourds

L’augmentation récente du nombre de cas d’autisme dans les pays industrialisés suggère que cela peut avoir des causes environnementales. Comme l’exposition à certains métaux lourds (dont le mercure, mais pas seulement) a augmenté au cours des deux derniers siècles, on a pensé qu’un lien était possible entre ces deux corps problèmes.Et de l’autisme (et surtout le cerveau) semble contenir plus les métaux lourds que l’addition average.In, l’urine de plusieurs centaines d’enfants autistes montrent une fréquence anormale analysé avec un taux élevé de porphyrines (qui peut être expliquée par l’exposition aux métaux lourds bloquant la synthèse de l’hème et provoque l’accumulation de porphyrines urinaires et rénaux .

Une théorie est que dans l’autisme, la capacité naturelle pour détoxifier l’organisme à lutter contre les métaux lourds est réduite en raison d’un polymorphisme génétique, et il pourrait y avoir un lien de causalité (direct ou indirect) entre l’exposition aux métaux lourds cerveau et certains symptômes de l’autisme.Ces métaux sont faits (éventuellement in utero) à travers la nourriture, l’eau, des amalgames dentaires, certains médicaments ou des vaccins, ou de l’air inhalé. La toxicité des métaux vers le cerveau pourrait expliquer, au moins en partie la réponse du cerveau a diminué à la perception de la voix observée dans autism.Mercury a été mis en cause en particulier, que par l’étude d’une cohorte d’enfants français, puis par une étude américaine a suivi 37 enfants atteints d’autisme (également étudié le point de vue génétique) dans ce dernier cas avec corrélation claire observée entre la sévérité de l’autisme et le taux de porphyrines urinaires. Le mercure (ou d’autres métaux) peuvent inhiber les fonctions d’antioxydant glutathion et de détoxification, des souris de laboratoire sensibles à la maladie auto-immune, exposés à des injections répétées de thimérosal et des dommages neurologiques ont stress oxydatif accru de comportements, et en conséquence à une baisse de glutathion intracellulaire in vitro. (Mais cette théorie est également soutenue par une minorité de médecins). Cette piste ne pouvait pas à l’heure actuelle être rigoureusement démontrée (niveaux anormaux de métaux lourds pourrait être une conséquence secondaire mal compris et pas une cause primaire). Les États-Unis a chuté en 2008 une étude clinique sur le sujet en vertu de risques médicaux encourus par les participants.

Un lien possible proposée par des expériences empiriques de caséine ou de régime sans gluten, est la perméabilité de l’intestin aux peptides opioïdes qui peut être augmenté pour diverses raisons, y compris l’exposition aux métaux lourds.

anomalies cérébrales et les défauts du placenta

Les scientifiques ont découvert que les premiers indicateurs de l’autisme à ce jour pourrait être la présence de cellules défectueuses dans le placenta. Cette découverte pourrait conduire à un diagnostic plus précoce de troubles du développement qui affecte environ un enfant sur 200 et peut entraîner des difficultés d’apprentissage, des problèmes d’élocution et des difficultés dans les relations interpersonnelles.

Il anomalies cytoarchitectoniques dans le système limbique et le cervelet. La taille accru a été observé dans certaines cellules et une diminution dans les connexions intercellulaires. ‘L’absence d’anomalies dans d’autres régions suggère que les lésions se produisent avant le 23 semaines de gestation.’ Les variations de volume ont été également trouvé dans l’amygdale du cerveau, du vermis cérébelleux (inconstant), du lobe temporal et de différentes régions de la valeur par défaut » réseau en mode ‘(voir ci-dessous). Ces anomalies peuvent refléter un échec de la maturation cérébrale probablement génétique.

Il a été révélé la présence de cellules défectueuses dans le placenta des enfants atteints du syndrome d’Asperger, avec une présence anormale de puits microscopiques, trois fois plus nombreux que dans les placentas normaux. Ces découvertes pourraient mener à un diagnostic précoce d’un trouble.

Toutes ces recherches doivent être considérés avec prudence, mais elles sont confirmées il pourrait ouvrir de nouveaux horizons pour la détection, le traitement et, éventuellement, les facteurs de causalité faisceau qui sont impliquées dans l’autisme.

Causes génétiques

En 1964, dans son livre autisme infantile: le syndrome et ses conséquences pour une théorie du comportement de neurones Bernard Rimland a suggéré la possibilité que des facteurs génétiques dans l’étiologie de l’autisme.

Il ya une forte prépondérance de troubles autistiques à des maladies génétiques identifiées, qui représentent ensemble 10% des personnes identifiées comme l’autisme (syndrome du X fragile, le syndrome de Rett, du syndrome de Sotos, le syndrome de Joubert, neurofibromatose de type I; sclérose tubéreuse de Bourneville, syndrome de Prader-Willy, Angelman Syndrome).

En outre, mitrochondriales anomalies, en particulier dans son ADN, semblent plus fréquentes chez les enfants atteints d’autisme.

Domaine de perception de la voix

Une équipe de chercheurs canadiens-français, publié dans le mensuel Nature Neuroscience et a été très médiatisée en 2004, la «perception de la voix’ active dans la zone du cerveau normal spécifiques sur la surface extérieure de la gauche sillon temporal supérieur, alors que chez les sujets atteints d’autisme, la voix ne provoque pas l’activation de ce handicap area.This a donc une erreur de la reconnaissance de la voix humaine.

Cette découverte dont les résultats restent à confirmer apporte un nouvel éclairage à la compréhension des troubles de la communication majeurs subis par l’autisme. Des études comportementales ont déjà permis d’observer le déficit de perception de la voix dans l’autisme, et en 2000, d’autres équipes avaient déjà montré des anomalies à ce que nous pensons que nous pouvons considérer comme le domaine est spécialisé dans la reconnaissance des visages.

Ce travail soutient donc l’hypothèse que l’autisme est lié à un certain nombre de déficits dans la perception des stimuli sociaux (voix, l’intonation, le visage …), expressions et pourrait permettre le développement de nouvelles stratégies éducatives pour la prise en charge précoce des patients très jeunes , si les études futures de confirmer que de telles anomalies se trouvent déjà chez les patients très jeunes de 12 à 18 mois.Cela pourrait confirmer que ces très jeunes enfants ont du mal à identifier et répondre aux signaux sociaux de base, comme répondre au sourire de leur mère ou de tendre la main, et il pourrait être établi une communication thérapies visant à activer les systèmes du cerveau perturbé.

Des expériences plus récentes ont démontré que, loin de montrer une réaction (déficit), la voix humaine, «la perception de la voix» chez les sujets atteints de troubles autistiques active une zone dans l’hémisphère cérébral droit correspondant à une zone de traitement des émotions (y compris ceux induits par écouter de la musique) chez les sujets normaux.

L’imagerie fonctionnelle (IRMf) a objectivé défauts de l’activation cérébrale (par rapport à un groupe apparié de contrôle de l’âge et le QI) dans le sillon temporal supérieur (STS) connecté à cortex préfrontal ventral-dorsal, pariétal inférieur et amygdalien, et a impliqué: 1.in la reconnaissance des aspects intentionnels, de la voix social et affectif, le regard et les mouvements, 2. de l’imitation (système de neurones ‘miroirs’), et 3. l’attribution d’actes intentionnels et les pensées des autres (ce qui conduit à une perturbation dans le développement de la «théorie mentale de l’esprit’).Les études dans la morphométrie voxel par voxel-mesure du volume de la substance blanche et le volume de matière grise a également indiqué significativement réduite dans STS et savait dès le premier gyrus temporal dans l’autisme. L’hypothèse d’une attaque dysconnective ce circuit, d’origine génétique, ce qui entraînerait une détérioration trop rapide du décodage des signaux émotionnels et des problèmes sociaux dans le moteur et expressions vocales (en particulier la direction du regard) dans l’autisme a été délivré.

Récemment (Kennedy et al., 2006), les différences dans l’activation de «réseau par défaut en mode (DMN) impliquant le cortex préfrontal ventromédian et précunéus, ont été observées chez les autistes par rapport aux sujets normaux. MND est un réseau de neurones spécifiques de l’état de’ reste ‘en cause dans l’imagerie mentale, mémoire épisodique, les agents de la façon dont la conscience de soi … et qui est’ Disabled ‘au cours de processus intentionnels et de l’attention. Il ya, en outre, une corrélation significative entre le degré de désactivation du DMN au cours d’une telle procédure , et les perturbations sociales dans l’autisme. Il a également été montré une activation réduite du réseau fronto-pariétal qui est censé réguler les interactions entre DMN et circuits connexes à l’attention (Cherkassy et al., 2006). Dans ce cas, la réalisation des DMN pourrait au lieu de refléter une activation par défaut du sous-fronto-pariétal ce modulateur.Dans tous les cas, il y aurait une violation des réseaux cérébraux mixte chargée de la perception de l’expérience intérieure du reste de la représentation des états mentaux d’autrui et l’empathie.

En France, les hôpitaux de jour ne sont pas conçus pour les enfants autistes, car le succès de ces établissements ne dépasse pas 8%, il est fortement recommandé que les parents d’enfants atteints d’autisme à la recherche de plantes utilisant des méthodes connues comme «comportement», comme l’ABA comme le succès de ces méthodes comportementales dépasse 50%, et nous devons agir dès que possible pour augmenter ses chances.

Littérature

Vidéo et cinéma

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur l’autisme.

Dépistage et diagnostic

Il est à ce jour aucun test biologique pour détecter l’autisme. Le diagnostic de l’autisme et autres troubles envahissants du développement est clinique et repose sur le développement et le comportement des enfants entre 0 et 3 ans (ou au-delà dans certains cas, comme le syndrome d’Asperger).

La détection précoce peut alors être effectuée à 18 mois de test assez fiable avec le M-CHAT, un pédiatre (ou des parents si applicable). Ce test a été validé au niveau international et est actuellement testé en France.En cas de soupçon, après cet essai, il est recommandé que, dans le mois après un diagnostic détaillé.

En cas de doute, il est très important pour établir un diagnostic précoce. En effet, toutes les études sur le développement des personnes autistes montrent que le dépistage précoce permet la mise en œuvre de soins appropriés, au plus tôt, ce qui augmente considérablement les chances de progression ultérieure de l’enfant.

Le diagnostic doit être supervisé par un médecin spécialiste (neurologue ou un psychiatre) et doit inclure (voir les recommandations de la HAS):

Le spécialiste (neurologue ou un psychiatre) effectue la synthèse de ces éléments et ses propres observations cliniques pour fournir le diagnostic, qui doit être faite selon la nomenclature de la CIM-10, tel que recommandé par la HAS.

Vue d’ensemble

Sens de spectre de l’autisme

En 1982, Lorna Wing met en évidence trois caractéristiques, en montrant leur prévalence dans les troubles du développement:

Mais si cette triade tend à être appliqué à la définition de l’autisme comme l’a démontré par Kanner, il demeure représentant d’un spectre plus large que la première définition.La notion de troubles du spectre autistique introduit en 1988, permettant l’inclusion d’autres troubles représentant ces critères sans les confondre avec l’autisme infantile. Il dit par exemple en 2008 dans le cadre de la neuropsychiatrie:

Catégorisation des troubles liés à l’autisme

L’utilisation des classifications utilisées pour classer les différentes formes de l’autisme, ainsi que les différencier des autres troubles. Toutefois, un classement est une représentation de la réalité, pas la réalité elle-même, c’est à dire qu’il ne crée pas un ordre de réalité, mais il catégorise ceux trouvés dans la réalité il est external.If les critères semblent sur le point de changer de façon significative, la CIM-10 sur la santé mondiale Organisation reste la référence en 2009 pour distinguer les différents troubles de l’autisme et de comparer les critères d’identification nationale:

La classification DSM IV est la référence américaine et française CFTMEA une référence. Cependant, en France, conformément aux recommandations de la Haute Autorité de diagnostic de santé doit être faite maintenant basé sur les classifications internationales.Lorsque le diagnostic est fait en utilisant la classification française CFTMEA, l’équivalence CIM-10 devraient être explicitement mentionnés (l’utilisation des classifications internationales est de permettre à tous les intervenants, les professionnels et les parents d’avoir une meilleure communication avec l’aide de la même terminologie).

Epidémiologie

Plusieurs publications rapportent un taux de prévalence de plus de 60 enfants sur 10 000 touchés par une forme d’autisme, 1 enfant sur 166. Aux États-Unis en 2000 en Angleterre en 2001 en France en 2002.

Ce chiffre augmenterait selon de récentes études épidémiologiques aux États-Unis depuis 2000 par le CDC (Center for Disease Control and Prevention), des centaines de milliers d’enfants: la prévalence de l’autisme maintenant atteindre 150 enfants, un garçon de 94 ans. Cela a soulevé la question de la raison de l’évolution de la prévalence de l’autisme diagnosed.The réponses fournies sont d’améliorer le diagnostic, plus large intégration des enfants déjà traités d’une autre manière, c’est-à-dire le contraire diagnostiqués, soit une augmentation du nombre de l’autisme.

Par pays

Avis n o102 de la Commission consultative nationale d’éthique (CCNE) indique que la France est à la traîne par rapport aux pays d’Europe du Nord ou anglo-saxon, en ce qui concerne le diagnostic et l’accès à soutenir l’éducation adaptée. Le rapport critique la situation des familles en France, la succession de rapports et de la législation inefficace pour plus de dix ans et le maintien en application des théories psychanalytiques, théories que d’autres pays développés ont abandonné dans les années 1980.

En France, l’autisme concerne plus d’une centaine de milliers de personnes, enfants et adultes, trois affaires impliquant quatre hommes .. Ce chiffre sous-estime le soutien reality.Their est actuellement trop souvent insuffisante, au grand dam de leurs parents et les parents qui vivent un véritable cauchemar à cause du manque d’installations adéquates pour appuyer les aspects académiques, éducatives, sociales et thérapeutiques de l’enfant.

Les familles peuvent communiquer avec le Centre de ressources pour l’autisme de leur région pour obtenir un diagnostic selon les critères internationaux. Les associations de parents et de professionnels ont été créés pour accompagner l’autisme et leurs familles avec des personnes de soutien éducatif avec l’autisme et le soutien aux familles.

La proportion de personnes atteintes d’autisme au Maroc est estimé à environ 60.000, dont la plupart est supportée uniquement par la famille. Il existe des centres dans les grandes villes comme Casablanca et Rabat, qui sont également fermés jusqu’à présent. La scolarisation des enfants autistes dépend essentiellement des initiatives privées.

← Article précédent: Enceinte Article suivant: Enfant hyper actif


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles