Statistique anorexie

> > Statistique anorexie ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 11 novembre 2014

Introduction :

L’anorexie est un trouble de comportement alimentaire, c’est le refus de se nourrir que cela soit d’une façon volontaire et consciente ou involontaire et inconsciente. Le refus de se nourrir de façon volontaire est plutôt un phénomène de mode particulièrement en occident où être mince fait figure d’idéal surtout pour les jeunes filles et jeunes femmes. S’il s’agit d’un refus de se nourrir de façon inconsciente revenant à une déformation de la perception de son propre image, c’est dans ce cas où on parle de l’anorexie mentale. Toujours, par peur de grossir, non seulement ces anorexiques se privent de manger mais elles s’impliquent dans des activités physiques et intellectuelles intenses et épuisantes. Concernant l’anorexie mentale, on en distingue deux types  : l’anorexie du type restrictif où le trouble du comportement alimentaire de la personne concernée se limite au refus de se nourrir et l’anorexie du type boulimique où la personne souffrante alterne comportement de refus de nourriture avec comportement d’absorption de quantités considérables de nourriture dont elle se débarrasse par se faire vomir par la suite. Ce type d’anorexie mentale est désigné par l’anorexie avec crise de boulimie/vomissements. Comme la liaison entre l’anorexie et l’évolution du poids de la personne anorexique est tout à fait évidente, la statistique s’est avérée d’une grande utilité pour le traitement de ce trouble du comportement alimentaire en particulier pour en définir les limites entre le tolérable et l’intolérable ou le niveau d’anorexie qui devrait être traité par des professionnel de la santé sinon cela mettra en péril la vie de la personne anorexique.

Anorexie et statistiques :

La liaison entre l’anorexie et le poids de la personne concernée étant évidente, déjà à la fin du 18ème, début du 19ème siècle, un imminent savant belge dit Adolphe QUETELET ,considéré comme l’un des fondateurs de la statistique moderne a exploité cette liaison pour fournir une formule de calcul permettant à chacun de s’auto-évaluer et de se positionner pour estimer si son anorexie ,s’il y a lieu, nécessite un traitement sérieux par les spécialistes et les professionnels de la santé ou une simple autocontrôle et autorégulation de son comportement alimentaire permettra de rétablir l’équilibre ? Cette formule est dite l’IMC (Indice de Masse Corporel) ou l’Indice de Quetelet du nom de son inventeur.

Comment calculer son indice de masse corporel ?

L’Indice de Masse Corporel ou IMC d’une personne donnée est égal au Poids(P) de cette personne en Kilogramme (kg) divisé par la Taille(T) de cette même personne en mètre(m) au carré soit  : IMC = (P/TxT)x100.Bien qu’au départ, cet indice a été mis en place pour être déterminé pour une personne dont l’âge est situé entre 18ans et 65ans, mais durant les dernières décennies des diagrammes de croissances ont été développés pour comprendre la tranche des âges inférieurs à 18ans. Pour une personne adulte dont l’âge est supérieur ou égal à 18ans, on va parler d’anorexie seulement si cette personne a eu un IMC inférieur à 17,5 et on considère qu’il ya danger pour la santé de la personne si cette indice est inférieur à 14.

Indice de Masse Corporel et anorexie :

En effet, l’anorexie étant définit en termes de perte de poids, cela revient à dire que c’est en même temps une baisse de l’IMC.L’interprétation de l’évolution de l’IMC pour une personne adulte l’âge est supérieur ou égal à 18ans s’interprète conformément à ce qui suit :

-IMC inférieur à 15, c’est la famine (rappelons que l’IMC inférieur à 14 est révélateur d’une anorexie grave nécessitant l’intervention d’urgence des professionnels de la santé).

-IMC allant de 15 à 18.5, c’est la maigreur.

-IMC allant de 18.5 à 25, c’est le rapport poids taille normal.

-IMC allant de 25 à 30, l’indice indique qu’il y a du surpoids.

-IMC allant de 30 à 35, c’est l’obésité modérée.

-IMC allant de 35 à 40, c’est l’obésité sévère.

-IMC étant supérieur à 40, cela indique une obésité morbide qui devrait être traitée par les professionnels de la santé.

Pour ce qui concerne l’interprétation de l’IMC concernant l’enfant (soit l’IMC du tranche d’âge inférieur à 18 ans), on se réfère à la courbe de corpulence des garçons ou à celle des filles et ce selon le sexe de l’enfant et pour éviter toute équivoque il vaut mieux faire faire cette interprétation par le pédiatre ou le médecin et de ne pas s’aventurer à soumettre un enfant à un régime avant de le soumettre au préalable à un médecin.

Statistiques et anorexie :

-En France, l’anorexie concerne particulièrement les adolescents dont l’âge est compris entre 12 et 18 ans, il y a prédominance féminine avec une moyenne de 6 à 10 filles pour un garçon et un taux de 1% des adolescentes sont anorexiques.

-Au Canada, les anorexiques sont à 90% des femmes et à 10% des hommes et pour la tranche d’âge allant de 13 à 40 ans le taux des anorexiques est variable de 1 à 2% de l’ensemble.

-Aux Etats-Unis, 0.28% des filles souffrent de l’anorexie.

Traitement de l’anorexie :

Le traitement doit être fait de préférence dans une institution spécialisée afin de procéder à une séparation de la famille qui participe inconsciemment au maintien de la maladie, ce traitement est pluridisciplinaire et se compose de:

• Un soutien nutritionnel qui permettra de corriger la malnutrition en établissant des objectifs de poids réalistes et à réduire les restrictions alimentaires.

• Traitement des complications physiques conséquence de la malnutrition.

• Une prise en charge par un professionnel de santé spécialisé qui prendra en charge l’anorexique après un retour au poids indiqué dans le contrat et assurer le soutien psychologique nécessaire pour la lutte contre la dépression et l’anxiété accompagnant généralement la reprise de poids. La thérapie familiale peut aussi s’avérer utile pour éliminer, la communication négative dans le relationnel de la famille, notamment mais non exclusivement, autour du thème de la nourriture.

← Article précédent: Psychologie psychopathologie Article suivant: Symptome crise d angoisse


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site