Psychopathologie de l’adulte:La névrose obsessionnelle ou le Trouble obsessionnel compulsif (TOC)

> > Psychopathologie de l’adulte:La névrose obsessionnelle ou le Trouble obsessionnel compulsif (TOC) ; écrit le: 7 octobre 2013 par Hela modifié le 11 novembre 2014

Ce trouble est décrit en détail dans le chapitre psychopathologie de l’adolescence.

Caractère

Le doute prévaut chez le névrosé obsessionnel, ce qui entraîne des comportements de vérifications. Le caractère obsessionnel des névrosés se caractérise par l’anxiété, la difficulté à se laisser aller, la psychoas­thénie (fatigue physique ayant une cause psychologique), une agressi­vité sous-jacente, et une autodévalorisation.

Symptomatologie

Le névrosé obsessionnel a des obsessions et des rituels compulsifs. Une obsession est une idée récurrente et absurde qui submerge le sujet contre sa volonté. Il a conscience de l’incongruité de ses pensées, mais

.

.

ne peut les empêcher de surgir. On distingue trois obsessions : pho­biques, idéatives et impulsives (voir le chapitre 3 de la partie III).

Pour combattre ces obsessions, le névrosé met en place des rituels qui ont pour but de conjurer l’angoisse. Pour faire face à l’idée obsédante de la saleté, il s’oblige à se laver les mains vingt fois par jour, à ne pas toucher certains objets, etc.

.

.

A un certain degré, l’obsession disparaît et seule la compulsion devient visible et consciente. Le sujet peut l’évoquer. Par exemple, sans savoir pourquoi, il doit dire une combinaison de chiffres et taper deux fois dans ses mains avant d’ouvrir une porte. Il reconnaît le caractère ridi­cule de ses actes, mais s’il ne les réalise pas, l’angoisse le submerge. Sa pensée est magique, comme l’enfant qui croit que ses pensées et ses actes ne sont pas distincts et que le seul fait de penser quelque chose est dangereux.

La prise en charge 

A la fois médicamenteuse et psychothérapique, la prise en charge aide le patient à se débarrasser de ses obsessions. Les antidépresseurs agis­sent positivement sur les symptômes.

.

.

La névrose phobique

Caractère

Le névrosé phobique a peur du désir présent en lui. Par conséquent, le sujet est anxieux et inhibé. Néanmoins, il aime plaire et séduire, mais ne passe pas à l’action. Il reste très dépendant de l’opinion des autres et a besoin d’être valorisé.

Symptomatologie

Les phobies sont les symptômes principaux de ces sujets. Une phobie est une peur envahissante, irraisonnée et continue suscitée par la pré­sence d’un objet. Contrairement à l’obsession, la phobie surgit seule­ment en présence de l’objet. Par exemple, devant un animal comme une souris ou dans les grands espaces (agoraphobies). Le sujet est conscient de son trouble.

.

.

Certaines phobies sont plus invalidantes que d’autres. En effet, la phobie de certains animaux ne dérange pas réellement le sujet dans sa vie quotidienne car il les rencontre rarement. Mais la phobie des espaces clos ou découverts, des transports en commun est plus gênante. Elle mène à des conduites d’évitement. Le sujet met en place des stratégies souvent coûteuses en énergie et en temps pour éviter de se confronter à l’objet de sa phobie.

La prise en charge

La névrose phobique peut être prise en charge de plusieurs façons. Une aide médicamenteuse aide le sujet à surmonter son anxiété perma­nente et une thérapie le soutient pour affronter ses phobies. Les thé­rapies comportementales visent à rendre l’objet phobique inoffensif pour le sujet. Les thérapies psychodynamiques ne s’attaquent pas direc­tement à la phobie, mais tentent de faire verbaliser au sujet l’objet profond de son angoisse.

.

.

vidéo: Psychopathologie de l’adulte:La névrose obsessionnelle ou le Trouble obsessionnel compulsif (TOC)

← Article précédent: Psychopathologie de l’adulte:Les névroses Article suivant: Psychopathologie de l’adulte:La névrose d’angoisse ou trouble anxieux ou attaque de panique


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles