Magicien : environnement et rôle

> > Magicien : environnement et rôle ; écrit le: 15 mars 2015 par Hela modifié le 26 décembre 2018

Voilà donc un magicien reconnu par son groupe. On l’appelle « chaman », « homme- médecine », « grand sorcier », « grand prêtre ». S’estimant doué de certains pouvoirs, il le manifeste ostensiblement : son comportement change, se différencie. Il vit à l’écart, s’habille souvent autrement que ses compagnons, porte sur lui des attributs spéciaux : plumes, cornes. Mieux, la différence recherchée avec les autres se traduit par une attitude particulière : réflexion prolongée dans l’immobilité complète, jeûnes réguliers, danses solitaires, chants monotones… On a raison de dire qu’un magicien est un acteur.

La responsabilité du magicien est lourde. Souvent la mort punit l’erreur. Quelle est donc cette responsabilité ?

D’abord, le magicien doit expliquer le monde, synthétiser les croyances environnantes, créer les dieux et les démons, inventer un passé mythique cohérent dont il exalte la grandeur à retrouver. Il raconte la naissance de toute chose, console les vivants en évoquant l’âme des défunts, cette parcelle inconnaissable de l’individu qu’il annonce immortelle. C’est lui, d’ailleurs, qui sert d’intermédiaire avec les esprits, les ancêtres, grâce à une force occulte (appelée « mana » dans le Pacifique), contenue dans le totem, animal ou végétal protecteur du clan.

Le magicien devient le dépositaire des connaissances de son groupe. Il en est le chef tout au moins spirituel, et il en maintient la cohésion, en particulier par des cérémonies comme les initiations (le passage de l’enfance à la condition d’homme). La tradition de certaines cérémonies

s’est perpétuée jusqu’à nous. En témoignent les communions chrétiennes ou les bar-mitsvajuives. Le magicien enseigne aux jeunes les croyances fondamentales de la tribu, ordre cosmique du monde et ordre social du groupe…

Le magicien doit aussi soigner. La médecine primitive (existant encore aujourd’hui dans de nombreux pays) s’est partout mêlée à la magie et aux vieilles religions. Très longtemps on a considéré la maladie comme une punition des dieux, des génies malfaisants, des esprits mécontents (et la mort comme une erreur de leur part). Seuls donc, magiciens et prêtres peuvent intervenir, vaincre ou apaiser les puissances mauvaises par des incantations, des prières… ce qui n’exclut pas quelques soins réels (emplâtres, herbes, racines) administrés aux malades.

Enfin l’un des rôles essentiels du magicien est d’utiliser ses « pouvoirs » pour favoriser son clan dans toutes ses entreprises.

Vidéo : Magicien : environnement et rôle

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Magicien : environnement et rôle

← Article précédent: Le Rire : Aspects psychanalytiques, Perspective génétique. Article suivant: Sitemap


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site