“Dislexie” La dyslexie: dislepsie

> > “Dislexie” La dyslexie ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 10 mai 2019

Introduction de la dyslexie:

La dyslexie un défi durable de l’apprentissage de la lecture et l’acquisition de son automatisme, ces troubles sont relevés chez des enfants avec un comportement normal aussi bien à l’école comme à la maison et aucun trouble d’ordre sensoriel ou psychologique n’est détecté au préalable chez un enfant déclaré dyslexique.

Ni les parents ni les enseignants ne sont responsables de ce trouble d’apprentissage spécifique. Mais ils ne devraient pas l’ignorer et sont plutôt tenus pour responsable de sa détection aussitôt que possible et en général à la 2eme année de la scolarité de l’enfant concerné. La dyslexie affecte de 8 à 12% des élèves de tous les horizons, elle a été reconnue comme un trouble du développement des compétences scolaires par l’Organisation mondiale de la Santé en 1991.Par ailleurs, Il a été constaté qu’un dyslexique sur trois a manifesté au préalable un retard de langage.

La dyslexie est un trouble lié à l’activité de la lecture

La lecture est une activité entrant dans la composition de l’occupation de l’enfant dès sa 2eme année de sa scolarité, cette activité consiste au fait de déchiffrer et de comprendre le sens d’une phrase ou d’un ensemble de phrases composant un texte écrit. Tout constat de difficulté répétitive chez l’enfant au niveau de la compréhension de l’écrit peut renseigner sur la possibilité de l’existence de la dyslexie, même si par ailleurs l’enfant concerné comprend très bien à l’oral.

.

.

La dyslexie est un trouble spécifique d’apprentissage de la lecture, liée à une difficulté particulière dans l’identification des lettres, de syllabes ou de mots qui se produit en l’absence de tout déficit visuel, auditif ou intellectuel et malgré une scolarité normale. La dyslexie entraîne souvent des difficultés à écrire (dysgraphie). Parfois appelé la dyslexie acquise (ou alexie) pour caractériser les déficits de lecture qui se produisent après une lésion cérébrale. Son diagnostic est établi au moyen d’une évaluation multidisciplinaire.

De nombreuses études scientifiques ont identifié des facteurs génétiques impliqués dans l’étiologie de la dyslexie. Néanmoins, ce trouble de la lecture reste très dépendante de la sphère sociolinguistique, tout en signalant que la dyslexie est moins invalidante que la langue elle-même, elle est transparente et permet des soins appropriés chez les dyslexiques leur permettant de poursuivre une scolarité normale. Pourtant, la notion de dyslexie de l’enfant est encore en débat, selon certains experts, en particulier en France, elle représente une médicalisation excessive de questions pédagogiques et psycho-sociale de l’enfance.

.

.

Différents types de la dyslexie

La dyslexie de surface

Ce type de dyslexie, comprend les difficultés relatives aux mécanismes d’assemblage et d’adressage des mots et des expressions composant le texte à lire. Concrètement, c’est la difficulté à déchiffrer ou décoder les mots et les expressions de l’écrit. Les difficultés relatives à ce type de dyslexie peuvent être atténuées au moyen de la rééducation opérée par un personnel qualifié, à savoir les orthophonistes ou médecin spécialisés. Il semble que ce type de dyslexie restera à vie avec le patient concerné.

La dyslexie phonologique

Comme son nom l’indique, la dyslexie phonologique a trait à la prononciation de certains des lettres de l’alphabet, c’est ainsi qu’il y a confusion entre le ‘’b’’ et le ‘’p’’ ou entre le ‘’f’’ et le ‘’v’’ ou entre le ‘’m’’ et le ‘’n’’ …, ce qui rend encore plus difficile la compréhension des sons même ceux émanant de lui-même. Dans ce cas de dyslexie le rôle de l’orthophoniste est primordial pour aider le dyslexique à développer son expression aussi bien en oral qu’en écrit et ainsi mieux communiquer avec son entourage.

.

.

Détection de la dyslexie

La détection des signes renseignant sur la probabilité d’existence d’une dyslexie chez un enfant commence à l’âge préscolaire. En effet, dès l’âge d’un an que cela pourrait commencer par un constat de retard d’acquisition du langage et ce en dépit d’absence de surdité ou de tout autre dysfonctionnement physiologique apparent ,ainsi qu’à l’âge d’un an aucun mot n’a été prononcé. Par la suite un phénomène de confusion dans la prononciation de l’enfant est constaté, cela porte essentiellement sur les mots comprenant plusieurs syllabes du genre ‘’animal ‘’ qui devient ‘’aminal’’,ou ‘’chocolat’’ qui devient ’’ cocholat’’,…ect.De même des troubles de l’orientation et confusion à ce niveau du genre à ne pas distinguer convenablement la gauche de la droite, le dessus du dessous, l’avant de l’après …ect. Le constat de la manque ou l’absence de la prévalence manuelle, autrement l’enfant concerné n’est ni droitier comme c’est le cas de la majorité ni gaucher comme c’est le cas d’une minorité, mais il alterne l’usage de la main gauche et de la main droite parfois même au courant de l’exécution de la même activité. A l’âge du début de la scolarité, dès le commencement de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture le diagnostic de la dyslexie se confirme alors par une nette difficulté à apprendre les noms des lettres de l’alphabet (au point de vue sonore ou prononciation) et une grande difficulté à les retenir ou les écrire dans l’ordre. Au cas où plusieurs ou une de ces constatations ont été relevées, il ya lieu de consulter un spécialiste médecin, orthophoniste pour confirmation du pronostic et suite et ce le plutôt c’est toujours le mieux.

Facteurs de risque et causes de la dyslexie

Les théories cherchant à expliquer le phénomène et les mécanismes en jeu dans la dyslexie sont multiples est divergent, certaines l’associent à de l’hérédité et aux caractères d’ordre génétiques, d’autres la lient au fonctionnement neurobiologique du cerveau, d’autres l’expliquent par l’environnement socio-culturel économiquement défavorable où il des classes surchargées avec une pédagogie et un rythme d’apprentissage de l’écriture et de la lecture inapproprié. D’autres théories encore, attribuent la dyslexie à des troubles psycho –affectifs .A noter, tout de même que la majorité des chercheurs à-propos de la dyslexie s’accordent que le terme ‘’dyslexie-dysorthographie ‘’ veut dire une difficulté au niveau de l’acquisition de la lecture et de l’orthographe qui se développe dans milieu familial, social et scolaire tout à fait normal et même parfois dit de bonne qualité en l’absence de tout déficit intellectuel et de toute perturbation d’ordre affectif.

.

.

Traitement de la dyslexie

Les techniques de rééducations des cas dyslexiques sont variées, souvent les parents de l’enfant dyslexique sont associés, cela se passe toujours avec une approche pédagogique adaptée au cas par cas .A titre d’exemple une telle pédagogie devra tenir compte du fait que le dyslexique est souvent incapable de prendre des notes écrites, par conséquent, il y a lieu de privilégier l’utilisation des manuels pédagogiques appropriés. Parmi les diverses techniques utilisées dans le traitement de la dyslexie nous citons les stimulations coordonnées des deux hémisphères du cerveau de l’enfant qui consiste à transmettre la même information vocale aux deux oreilles avec des filtres différents, souvent ces stimulations auditives utilisent des voix humaines ou de la musique. En tout cas le traitement de la dyslexie suppose le placement de l’enfant concerné dans des classes spéciales comportant chacune une population de niveau scolaire homogène avec un nombre réduit pour pouvoir tenir compte du rythme d’avancement de chacun, en associant souvent un soutien psychologique pour donner le maximum de chance de réussite au traitement envisagé.

Pour conclure

Bien qu’elle soit convenablement traitée, la dyslexie on s’en guérit pas définitivement, mais on atténue son influence sur l’enfant concerné afin qu’elle ne soit pas handicapante, la preuve en est que des dyslexiques ont parvenus aux plus hauts niveaux des études dans des diverses écoles et spécialités du savoir, tout de même, à rappeler que le découragement est l’ennemi du dyslexique et la persévérance et la volonté son ses soutiens le plus utiles.

.

.

Articles liés

Test dyslexie
Rééducation orthophonique
Dyslexique
Les troubles dyslexiques chez l’enfant
Dysorthographie
Bégaiement

← Article précédent: Dépression et ménopause Article suivant: Définition psychotrope


Une réponse pour "“Dislexie” La dyslexie"

  1. Alane  24 octobre 2012 at 15 h 08 min

    Je voudrais savoir exactement, toutes les sortes de dyslexie.

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles