Cause de l anorexie

> > Cause de l anorexie ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 11 novembre 2014

L’anorexie mentale, c’est quoi?

L‘anorexie est un trouble de l’alimentation qui, selon le degré, peut être extrêmement dangereux pour la santé. L’anorexique porte une vision déformée de son corps, une image de soi complètement déformée, elle se trouve grande et bien ‘’ ronde ‘’ (alors que les anorexiques sont souvent plutôt minces). Obsédée par son poids, elle tente de perdre du poids à tout prix. Poussée par la quête de la minceur, la personne anorexique réduit son alimentation, à l’exclusion extrême de toutes les graisses, sucres, amidons … même parfois se suffira seulement d’ une pomme par jour et de plusieurs litres d’eau.

En plus de la modification de son comportement alimentaire, la personne souffrant d’anorexie va souvent associer à une restriction excessive de l’alimentation : une activité physique intense pour brûler de calories ingérées et perdre du poids plus rapidement. La perte de poids résultant de la malnutrition importante peut avoir des conséquences graves sur l’organisme et sur certains de ses éléments vitaux comme le cœur dont les muscles sont affaiblis. Affaibli, le système immunitaire de la personne anorexique va se réduire et ainsi le risque de l’infection devient grave. Son système digestif est également perturbé. L’anorexie est une maladie mortelle … en conséquence de laquelle les victimes sont évidemment pas au courant et ce qui le rend très difficile à vivre pour leur entourage qui sera le plus souvent impuissant.

Difficile d’identifier les causes!

Pendant long temps, l’anorexie a été décrite comme une maladie de relation, impliquant une quasi-systématique de problèmes dans la relation mère-fille. Certes, la relation avec la nourriture si tôt dans la relation mère-enfant, mais est-ce une explication suffisante pour l’anorexie? Si la responsabilité des parents dans le trouble de leur enfant est parfois réelle, cette restriction n’est plus valide. D’abord, parce que l’origine de la maladie est certainement multifactorielle, mais aussi parce que le choix d’un “bouc émissaire” ne peut que renforcer le sentiment de culpabilité qui est déjà très présente dans l’environnement de ces patients.

Aujourd’hui, il est encore impossible de dire avec certitude pourquoi ce trouble affecte certains jeunes plus que d’autres. Mais nous savons que ses origines sont multiples et croisées combinant du génétique, du nutritionnel, de l’émotionnel, du psychologique et ou du socioculturel. Comme une goutte d’eau qui viendrait à déborder un vase trop plein. A travers les récits qu’évoquent les patients il y a toujours un déclencheur: une trop stricte un offensif commentaire, un traumatisme, une dépression nerveuse, ou un changement dans la vie familiale (décès, divorce .. .).

Quant aux raisons qui pourraient expliquer la prévalence chez les femmes de l’anorexie, plusieurs hypothèses existent. D’une part, la nourriture est plus souvent une source de la dépendance chez les filles que chez les garçons, qui se tournent généralement vers la drogue, l’alcool ou d’autres comportements à risque. En outre, l’adolescence est une période plus difficile pour les filles, dans laquelle la maturation et le développement physique et morphologique est plus visible. Relever le défi d’apprivoiser leur nouveau corps, elles ont tendance à transformer leur souffrance contre eux-mêmes. D’autant plus que l’image corporelle où particulièrement le poids prend de l’importance pour les adolescentes, surtout avec la mode de la minceur qui leur est imposées dans notre société.

Mécanisme de défense anti- douleur et anti- colère :

Un des mécanismes associés à ce mal d’existence est la gestion de la douleur et la colère. L’anorexie devient une protection contre la souffrance, quelle que soit son origine. Face à des blessures émotionnelles infligées à l’école, à la maison ou pour faire face à un sentiment de solitude, par exemple, la réaction de l’anorexique est: de s’arrêter de manger  ! Cela coexiste avec un besoin désespéré de cacher ses blessures intérieures, se repliant sur lui-même, et en se concentrant sur les denrées alimentaires, l’anorexique pense être moins vulnérable. L’anorexie est un système qui peut faire face à la douleur par le comportement de privation de nourriture et la perte du poids, c’est d’avoir à traiter avec ce que nous ressentons. L’anorexique a un type de personnalité qui gère les sentiments difficiles, en particulier ceux qui sont perçus comme négatifs, telle que la colère. Dans un conflit, il n’a qu’un désir: l’évitement, la fuite. La colère ne doit pas être dirigée contre d’autres personnes» Alors elle est dirigée contre soi-même, ainsi ne pas manger peut être la seule façon d’exprimer cette colère. Ce sentiment peut aussi être remplacée par une autre émotion qui est la honte et la culpabilité avec un sentiment de mal à l’aise.

Recherche de la perfection :

En effet, c’est plus complexe que dire tout simplement que l’anorexique est un perfectionniste. Certes, il y a du désir derrière le comportement de l’anorexique mais ce n’est point le désir de bien faire mais plutôt le désir de la propreté et de la pureté. L’anorexique cherche toujours à se débarrasser de l’impression d’être mauvaise et ce qui lui donne ce qualificatif c’est la graisse qu’elle accumule sous forme de réserves provenant de la nourriture. Ainsi, à la genèse du refus de s’alimenter est bien un refus d’un mal porté à l’intérieur de soi, par conséquent le comportement de l’anorexique qui tourne apparemment autours de la nourriture et l’alimentation cela n’en rien à voire car le véritable problème est une souffrance psychologique interne faisant que l’anorexique manque de la confiance en soi et porte une image erronée de soi-même. Cette déformation de l’image de soi n’a pas de limite avec une image idéale instable  : l’exemple parlant étant la réponse à la question du poids idéal que l’on relève chez l’anorexique et que l’on voit se réduire au fur et à mesure et à tendre vers zéro, autrement c’est tendre vers le suicide. L’anorexie est donc c’est adopter un mode de vie permettant de se débarrasser de quelque chose qui fait souffrir l’être qui est son existence même. Bien sur, tout cela se joue au niveau de l’inconscient.

Crises de l’anorexie et les troubles alimentaires:

L’anorexie, qui en sont les victimes, quelles sont les causes et les solutions adoptées pour lutter contre ce fléau dont les conséquences peuvent être dramatiques. Maladie découvert par un médecin anglais, en 1694, l’anorexie mentale a augmenté il ya environ trente ans, reste tout de même une maladie rare avec seulement quelques cas signalés chaque année en France.

Qui est touché par l’anorexie?

Aujourd’hui, les cas d’anorexie signalés chaque année sont en augmentation principalement parmi la population féminine (un homme anorexique pour 10 femmes anorexiques) avec une évolution vers toutes jeunes filles de moins de 14 ans (adolescentes).Frappant principalement les pays industrialisés, les plus riches, mais prévaut actuellement dans toutes les classes sociales de la population de ces pays. Les filles les plus sujettes à l’anorexie sont généralement ceux qui sont très sensibles à la mode, ou qui sont passionnés par la danse, un sport de haut niveau, mais aussi ceux qui, entrant dans l’adolescence, vivent mal les transformations de leurs corps, ne sont pas sûres d’elles-mêmes et doivent être remarquées. Le fait est que, souvent, la ligne milieu entre faire un petit régime pour perdre quelques kilos et l’obsession pour les calories n’existe pas vraiment pour ces jeunes filles et la descente dans l’anorexie peut être rapide. Il ya aussi une augmentation de l’incidence de l’anorexie chez les femmes de plus de 30 ans au cours des dernières années avant la ménopause …

Les causes de l’anorexie:

Les causes de l’anorexie sont encore si loin insaisissables. Les études en fournissent souvent des conclusions diverses et variées et les professionnels de la santé ne sont pas tous d’accord sur le sujet. Certains suggèrent une prédisposition familiale à la manifestation de cette maladie. D’autres croient que l’origine de la maladie pourrait être liée à des problèmes de relation mère-fille, mais les experts sont divisés sur cette question et la cause de l’anorexie est difficile à détecter. L’anorexie est sans aucun doute une maladie complexe dont les origines semblent se produire suite à une interaction de plusieurs types de facteurs: culturels, individuels (psychologiques) et familiaux.

Quelles sont les solutions?

D’origine psychologique, l’anorexie commence discrètement et parfois secrète même pour l’entourage le plus proche qui généralement ne se rende pas compte du malaise que lorsque les symptômes apparaissent (amaigrissement, fatigue, perte d’appétit), ensemble de symptômes révélant une situation déjà bien avancée. Les anorexiques mentaux ont besoin d’un soutien dès que possible. Puisque la maladie est plus susceptible d’être éradiquée si elle est détectée très tôt et les conséquences sur le corps étant plus réduites. Dans la plupart des cas, la ou le psychothérapeute prendra contact avec la personne souffrant d’anorexie et tente de l’aider à résoudre progressivement le problème sous-jacent à son état. La prise en charge du patient anorexique est recommandée car ses parents sont généralement désemparés et se sentent coupables. Pour les cas les plus graves, la surveillance médicale et l’hospitalisation sont inévitables pour préserver la santé de la personne anorexique.

Traitement:

La priorité dans le traitement de l’anorexie mentale est la reprise du poids. Surtout là où la malnutrition est telle qu’elle met en situation de danger réel la vie de l’anorexique : sa vie peut être en jeu et, dans certains cas, l’hospitalisation est inévitable. Avec l’aide d’un nutritionniste ou un diététicien avec un spécialiste des thérapies adaptées, le patient doit atteindre plusieurs objectifs: re trouver et conserver un poids normal, avoir un équilibre nutritionnel en mangeant normalement, sans crainte ni angoisse. Ensuite, le travail thérapeutique, avec l’aide d’un spécialiste des troubles de l’alimentation, est souvent nécessaire. Thérapie psychanalytique, psychocorporelles, l’hypnose comportementales et cognitives … les approches sont multiples et les choix sont nombreux et variés.

Les groupes de soutien et de parole sont également un lieu pour s’exprimer privilégié pour les malades. Ils peuvent aussi rassembler des preuves de la possibilité de vaincre la situation, avec le témoignage d’autres patients. Entre eux, les anorexiques se communiquent leurs espoirs de guérison. Ils peuvent parler de choses dont ils ne peuvent pas en parler avec le personnel soignant, mais aussi des sujets plus personnels (par rapport au corps, par rapport aux relations familiales … etc).

← Article précédent: Boulimie causes Article suivant: cheval miroir de nos émotions


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site