Angoisse tension

> > Angoisse tension ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction

Etre angoissé, être tendu

“Il est angoissé”, “Il semble tendu» dans le langage courant, nous utilisons le terme soit le premier ou le deuxième. Toutefois, ils recouvrent des réalités très différentes. Problème intense mais très localisé sur un côté, plus diffus mais constant de l’autre, la souffrance n’est pas la même.

.

.

Angoisse et tension deux phénomènes qui ont des points en commun:

Appartenant à une même famille affective, celle de la peur: la peur et l’anxiété d’anticipation (nous craignons un quelconque danger avant qu’il ne se passe) ou peut être la conséquence (comme les effets d’un choc psychologique par exemple). Mais, tout de même il y a un certain nombre de différences entre eux.

D’une manière générale l’anxiété comme expérience psychologique, est troublante, intense et composée d’un sentiment de perte de contrôle face à un grave danger imminent. L’anxiété est souvent accompagnée de signes physiques d’une pression thoracique douloureuse et la difficulté à respirer, rythme cardiaque rapide, sensation de boule dans la gorge et à l’estomac … Au niveau d’une crise d’angoisse, il n’est pas rare que l’on ressent un sentiment de l’irréel, une impression d’être hors de soi-même et de ne pas être tout à fait dans la réalité. En psychiatrie, les attaques de panique, se sent particulièrement par les personnes souffrant d’agoraphobie, représentent un exemple assez pure: tout à coup, la personne se sent submergé par un inconfort physique incontrôlable, et sent qu’elle va mourir sur le champ ou fou.

.

.

Comme aspects psychologiques (l’anxiété, le pessimisme) sont au premier plan, même si les conséquences physiques de l’anxiété sont bien connus (tension et des douleurs musculaires, avec tendance à l’hyperventilation, c’est-à-dire à adopter une respiration accélérée). Bien que l’anxiété rend souvent impossible la poursuite de ses activités, l’anxiété reste compatible avec la vie quotidienne. Il est même commun pour la personne anxieuse de ne pas être clairement consciente de sa propre angoisse, qui peut se produire de façon indirecte: irritabilité, fatigue, tension musculaire, des réactions de sursaut … En psychiatrie, le trouble d’anxiété généralisée, illustre bien ce que l’anxiété poussée provoque: le souci constant et incontrôlable sur les détails de la vie quotidienne (famille, travail, santé, argent …).

L’angoisse et la tension peuvent être différenciées, mais peuvent également être impliquées: crises d’angoisse peuvent survenir dans un contexte d’anxiété (ce que Freud appelait le «névrose d’angoisse»), vous pouvez sentir l’angoisse d’avoir des nouvelles c’est les crises d’angoisse (la «peur de la peur”), etc. Par angoisse, anxiété ou être tendu sont l’équivalent d’un état de «peur sans objet»: on peut ressentir de l’anxiété, juste à la pensée de sa propre mort ou à celle des personnes que nous aimons, nous pouvons être anxieux et préoccupé par les difficultés très réelles comme la maladie ou les problèmes financiers. Ces états d’esprit, sont tout simplement une préoccupation d’inquiétude pour l’avenir, aiguë (anxiété) ou (anxiété) chronique, et reflètent le sentiment toujours plus ou moins consciente et justifiée sur sa propre fragilité.

.

.

Angoisse, tension et alimentation

Et oui, l’anxiété, l’angoisse et la tension sont aussi le résultat de vos choix alimentaires. Donc, pour avoir la saine attitude, voici un récapitulatif de ce qu’il faut manger et ce qu’il vaut mieux éviter!

.

.

Orientations à donner à votre alimentation

Introduire le pain complet, le chocolat noir, de l’eau minérale, les fruits etc …, ce sont des aliments riches en magnésium (! une composante essentielle utilisée pour produire l’anticorps particulier immunitaire chassant bactéries méchantes et virus), ils vous aident à exploiter avec succès votre cerveau et votre système nerveux.

.

.

Consommer fruits et légumes, on ne le dira jamais assez, mais il faut en manger au moins cinq fois par jour. Ils fournissent des vitamines, des sels minéraux, des glucides et des fibres dont votre corps en a besoin pour fonctionner correctement. Préférez-les crus ou cuits à la vapeur pour en préserver les vitamines!

Consommer aussi, les féculents (pâtes, riz …): dits sucres lents (aliments énergétiques) qui vous fournissent du carburant pour toute la journée!

.

.

A éviter particulièrement:

La caféine, la théine: sortir du rythme des quinze tasses café (ou thé) dans la journée ou la cure de Coca-Cola! Certes, au premier abord, cela vous donnera un bon coup de pouce, mais méfiez-vous des séquelles que cela engendre!

L’alcool pour noyer ses angoisses ne résout pas la situation. Et c’est mauvais pour le sommeil.

Cigarettes: la cigarette est à oublier dans la matinée pour accompagner le petit déjeuner. Et cela crée du stress et c’est très malsain.

Une saine alimentation

Ne pas sauter le petit déjeuner: il est le repas le plus important de la journée car il permet de recharger vos batteries. Et oui, la nuit, le fonctionnement du corps a consommé de l’énergie et doit donc faire le plein dans la matinée.

Prenez le temps de manger tranquillement, normalement, vous avez droit au minimum une heure de pause pour le déjeuner, alors prenez le temps de vous faire un repas décent et d’en bénéficier assis à une table et calmement.

Evitez le grignotage entre les repas, c’est souvent un signe de stress. Le corps n’a pas besoin de recevoir de l’énergie à d’autres moments que ceux des repas principaux (petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner).

Ne sautez pas de repas: la perte soudaine d’appétit est également conséquence de malaise, angoisse et tension. Si vous n’avez pas vraiment faim, ne forcez pas, mais toujours essayer tout de même d’avaler un “super aliment” comme le miel ou des céréales pour prévenir ‘’le coup de pompe’’.

Angoisse et tension, c’est dans la tête

L’inquiétude ne vient pas seulement de facteurs externes. Parfois, nous nous imposons angoisse et tension toujours vouloir être le meilleur, se dévaloriser ou de se fixer des objectifs irréalistes … Tout cela n’est pas très bon pour la cool attitude! Voici quelques conseils pour nettoyer et se sentir mieux dans sa tête!

L’estime de soi

Arrêtez de croire que, parce que vous n’êtes pas en première classe, vous n’êtes juste pas bon. Chacun a ses forces et ses faiblesses et vous ne faites pas exception à la règle. Trouvez ce qui vous fait un être à part et cultivé. Vous verrez, vous gagner de la confiance en vous même!

Un défaut n’est pas dramatique!

Nul n’est infaillible! C’est humain et tout se passe par là un jour ou l’autre. Donc pas besoin de dramatiser. Relativiser! Vous ferez mieux la prochaine fois , c’est tout.

La pensée positive

Cesser de voir la vie en noir! Tout n’est pas OK tous les jours, mais il doit y avoir des choses cool dans votre vie, non? Ne pas y aller le matin en disant que vous allez passer une journée pourrie à l’école ou à votre travail. Imaginez plutôt que vous rencontrerez au détour d’un couloir le morceau qui vous flash. Donc, je me sens mieux à la fois, n’est-ce pas?!

Ne pas ruminer!

Vous êtes fâché? Tout vous semble aller mal? Ne pas ruminer avant tout, vous vous sentirez nettement mieux! Faisons en sorte que cela ne vous empoisonne pas à long terme. Plusieurs solutions s’offrent à vous: allez parler à votre meilleure amie, votre mère, un professeur … ou décharger votre énergie sur le papier. Et si vous ne voulez pas que quelqu’un tombe par hasard sur vos écrits, vous pouvez toujours les brûler. Le but est de vous exprimer par tous les moyens!

← Article précédent: Angoisse phobie Article suivant: anorexie adulte


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles