/*

Enfants du divorce

Vous êtes ici : Accueil » Famille » Enfants du divorce
Enfants du divorce

les-enfants-du-divorce-2Introduction

Malheureusement le divorce fait partie de l’horizon du mariage, une alternative a prendre en compte et les seuls perdants ne sont que les enfants. Ce que vivent les enfants du divorce ne peur être diagnostiquer banalement, leur mal est très profond et ne sont jamais pris en compte lors de cette prise de décision parentale qui risque de leur bafouer la vie. Après une vie pleine de quiétude et sécurité, ces enfants du divorce se retrouvent en face d’une situation à laquelle ils n’étaient pas préparés. L’impact du divorce parental sur les enfants ne peut-être banalisé car il n’y a pas de guerre plus assassine pour eux que de voir leurs parents se dressaient l’un contre l’autre. Ces mêmes parents qui étaient les garants de leur stabilité.

Le divorce a pour effet de diminuer le sentiment de sécurité qu’offraient les deux parents.

Conséquence du divorce

Les enfants du divorce réagissent de plusieurs façons, ils se renferment par manque d’affection car ils se sentent mal-aimés par leurs parents, ils plongent dans la culpabilité, la tristesse, la peur de l’abandon,  vivent un conflit de loyauté et peuvent sombrer dans l’agressivité.

La phrase lâchait par un enfant du divorce qui fait le plus mal « mes parents ne m’aiment plus ».

Les problèmes économiques liés au divorce les frappent de plein fouet, leurs anniversaires ne sont plus les mêmes ainsi que les fêtes de Noël. La seule convocation pour une réunion des parents à l’école leur est embarrassante.

La conséquence la plus douloureuse pour les enfants du divorce est de devoir prendre le parti d’un des parents.

Conséquence d’un second mariage de l’un des parents

Mon parent se remarie, il aura d’autres enfants, il me délaissera, m’ignorera, ne se souciera plus de moi, ne me fera plus de câlins et aura d’autres soucis liés au nouveau foyer. Mes beaux parents ne m’accepteront pas, ne voudront pas de moi, je serais bon pour les familles d’accueils si mes deux parents se remarient.

Toutes choses avaient été avouées par les enfants du divorce mais malheureusement restées sans solutions.

Que dire quand les enfants du divorce ne sont pas normaux, surdoués, souffrants de maladies graves ou d’un handicap.

Il est normal qu’après une séparation, les parents gardent le droit de refaire leur vie mais les enfants doivent être réconfortés et sécurisés car rien ne remplace l’affection parentale.

Blocage

Les enfants en bas âge sont confrontés à une durée de privation plus longue. La séparation des  parents impose une adaptation soudaine et redéfinition complète de leur environnement parental. De 3 à 5 ans, les enfants nient la rupture des parents et souvent adoptent des comportements du stade antérieur : cauchemars fréquents, pipi au lit et difficulté du langage.

Culpabilité

Les enfants du divorce, surtout de moins de 10 ans, s’interrogent sur leur comportement et se sentent responsables de la décision de séparation de leurs parents. Car ils n’ont pas trouvé de réponse à leurs « Pourquoi ».

Tristesse

Les enfants du divorce la vivent souvent seuls, sans soutiens ni réconforts. Cette profonde déception les déstabilise  sur plan relationnel et perturbe même l’image qu’ils ont d’eux même.

La peur de l’abandon

Généralement l’enfant est confié à la mère ce qui le fait penser qu’il perd son père vu que le contact se minimise avec ce dernier. De ce fait, il devient angoisser du fait qu’il risque de perdre sa mère qui éventuellement sera moins disponible vu que le double chapeau qu’elle portera suite au divorce, l’éloignera un tant soit de ses enfants.

Conflit de loyauté

Les enfants du divorce peuvent être portés à soutenir l’un des parents qu’ils estiment faible, victime ou plus vulnérable et c’est là qu’apparaissent les conflits de loyauté. Certains parents supportent mal le fait que les enfants puissent avoir des relations positives avec leurs ex. D’où l’apparition d’un sentiment de trahison chez l’enfant. L’aide d’un spécialiste serait la bienvenue dans ce cas.

Conseils

Les enfants ont toujours besoin de la même affection. Il faudrait toujours les laisser en dehors des conflits. Les parents ayant décidé de se séparer doivent informer individuellement leurs enfants, les préparer tout en les assurant sur l’amour de chacun. Ce n’est que des enfants qui accepteront mieux si les contacts entre leurs parents divorcés ne soient pas envenimés. Il faudrait les laisser aimer chaque parent à leurs manières sans les brusquer.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié