/*

Les différentes modalités du développement de l’enfant:Le développement psychologique

Vous êtes ici : Accueil » Psychopathologie » Les différentes modalités du développement de l’enfant:Le développement psychologique
Les différentes modalités du développement de l’enfant:Le développement psychologique

o28

Le développement psychologique de l’enfant suit celui du nourrisson, par une maturation et une spécialisation progressive des centres ner­veux et une intégration des données de l’environnement. La socialisa­tion à l’école et dans la famille permet à l’enfant de développer progressivement sa personnalité, d’enrichir sa perception du monde et sa compréhension de lui-même et des autres. Cela implique d’importants remaniements affectifs et le deuil d’états antérieurs (rester avec maman, etc.) qui se réaliseront plus ou moins facilement.

Le temps chez l’enfant

La notion de temps est très tôt perçue et comprise par l’enfant, mais selon des modalités qui évoluent et se développent au fil de son avancée en âge.

•  In utero l’enfant perçoit les bruits du cœur de la mère et ses mou­vements selon un rythme diurne-nocturne.

•  36 mois : l’enfant comprend des notions comme « hier » (passé), « bientôt » (avenir proche) et « demain » (avenir lointain). Il comprend également : « avant », « après », « maintenant », « lentement » et « rapidement ».

•  4 ans : l’enfant distingue la nuit du jour et commence à s’orienter dans la semaine.

•  5 ans : l’enfant distingue les saisons et leurs caractéristiques. Il com­prend qu’une heure est plus longue que trois minutes. Il accède à la notion d’irréversibilité de la mort.

•  6 ans : l’enfant décrit les jours de la semaine.

•  7 ans : l’enfant utilise le calendrier et peut réciter les mois de l’année. Il possède des dates repères (Noël, son anniversaire, etc.) et apprend à lire l’heure.

•  8 à 10 ans : l’enfant accède à une objectivation du temps. Il comprend des éléments historiques sans tien avec sa propre histoire. Il peut éla­borer un historique personnel et distinguer le passé immédiat du passé lointain.

La latéralité

C’est la préférence d’utilisation d’une des parties symétriques du corps pour la main; l’œil, l’oreille et la jambe. Elle est en partie induite par

des facteurs génétiques et neurologiques et n’est vraiment fixée que vers dix ans.

Cette dominance est néanmoins déjà visible vers quatre ou cinq ans et l’on peut alors se demander si l’enfant sera droitier ou gaucher. On trouve seulement 10 % de personnes manuelles du côté gauche dans la population générale. Cette constitution de la latéralité correspond à un traitement différent des informations dans les deux hémisphères cérébraux.

Eléments de neurobiologie

Le cerveau reste en constante adaptation tout au long de la vie, avec des créations et des disparitions de neurones et de synapses en fonction de la stimulation cérébrale. On considère que la myélinisation n’atteint son apogée que vers vingt ans. De nombreuses modifications ont cours dans le système nerveux central de l’enfant et conduiront au dévelop­pement et à la spécialisation de ses facultés.

vidéo:  Les différentes modalités du développement de l’enfant:Le développement psychologique

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié