/*

La sexualité des séniors

Vous êtes ici : Accueil » Sexualité psychologie » La sexualité des séniors
La sexualité des séniors

Selon M.Laumann, la santé sexuelle constitue une part très importante de la vie et peut être affectée par la santé physique, mentale et les qualités de la relation entre les partenaires.
Traditionnellement, la vieillesse est décrite comme une période asexuée.
Biologiquement, les personnes âgées peuvent tout à fait poursuivre leurs activités sexuelles, mais généralement, faire l’amour après 50ans, garantie une meilleure santé physique et psychologique, parce que le corps continue d’avoir du plaisir.

Chez la personne âgée, l’arrêt de toutes relations sexuelles, de toutes communications érotiques, amoureuses et fantasmatiques entraîne l’arrêt d’une fonction importante source de créativité… l’arrêt de la fonction de vie.
Aujourd’hui, les séniors sont devenus des consommateurs de loisirs et ont enrichi leur vie intime. Les progrès médicaux et sociaux accompagnant le levée de certains tabous ,ont permis de vivre librement leur sexualité.

Pour les femmes :

Généralement, dès la quarantaine, les femmes sont actives sur le plan sexuel. Toutefois, le fonctionnement sexuel des femmes d’âge mûr et de leurs partenaires, varie considérablement. L’état physique et psychologique du partenaire et le statut de leur relation, peuvent avoir un impact important sur leur vie sexuelle.

Vers 50 ans et à l’aube de la ménopause, les femmes se sentent moins désirables, elles peuvent, pourtant,continuer à êtres actives sexuellement et entretenir la sexualité de leurs couples. Il suffit d’augmenter les préliminaires et de prendre le temps.

Selon une étude de Pfizer Global Study, la baisse de la production d’hormones sexuelles (œstrogènes et progestérone) peut conduire à une sécheresse et atrophie vaginale qui empire avec l’âge.

Pour les hommes :

La libido et les performances génitales diminuent considérablement. Les changements de la physiologie sexuelle, dus à l’âge, peuvent affecter la fonction érectile et l’éjaculation.

  • Augmentation de temps requis pour l’érection.
  • L’érection n’est pas aussi ferme qu’avant.
  • La diminution du temps que l’érection puisse être maintenue .
  • La diminution de la force d’éjaculation, et une augmentation de la durée de la phase réfractaire.
  • La perte d’érection après l’orgasme peut être plus rapide ou il peut prendre plus temps avant qu’une nouvelle érection soit encore possible.

Ces changements ne doivent avoir aucun impact sur le plaisir subjectif des rencontres amoureuses.

Bien vivre sa sexualité après 50 ans :

  • Certes la sexualité à 50 ans n’est plus aussi performante qu’à 20 ans. La vie sexuelle ne s’arrête pas à la cinquantaine, au contraire, elle est un facteur de bien-être.

Il faut adapter la sexualité en fonction des modifications physiologiques provoqués par l’âge.

  • Avec la retraite, certains perdent leurs identités sociales et une baisse d’estime de soi.

Selon Philippe Hofman, le syndrôme de « nid vide » est induit par la rupture avec les préoccupations professionnelles et parentales (le passage à la retraite, les enfants ont quitté le domicile….)

  • Pour combler cette carence affective, la femme reporte sa tendresse sur ses petits enfants, marquant une contunuité de son rôle maternel et évitant au couple de se pencher sur sa vie conjugale.
  • Le vieillissement du partenaire perturbe inconsciemment la sexualité et l’harmonie du couple, car il renvoie, par un effet de miroir, l’image intolérable de son propre veillissement. Il faut accepter, de veillir en s’adaptant aux changements liés aux années, et de ne pas se focaliser sur des petites imperfections physiques.
  • Il faut se jouillir de la vie en deux et de s’organiser un emploi de temps avec des plages horaires communes, créer des espaces de liberté pour ne pas étouffer le désir.
  • On sera plus intéressant aux yeux de l’autre,en s’investissant dans des projets et en vivant ses passions.
  • Quand l’autre vous fait donner le meilleur de vous-même, quand vous assumez votre singularité et en revendiquant ce que vous aimez, vous vivez bien votre couple.
  • Une vie sexuelle épanouie ne se mesure pas en terme de performances, mais plutot, en terme de plaisir, d’être ensemble, de partager, d’avoir une complicité et de faire

preuve de tendresse.

  • La vie sexuelle s’entretien par la pratique, même si l’envie fait défaut, cela permet de garder le mécanisme et de conserver un contact physique et une proximité.
  • La sexualité joue un rôle important dans la santé, la qualité de vie et le bien-être général des individus. Pourtant, la sexualité des personnes âgées reste un sujet tabou rarement abordé. Les stéréotypes sur ce sujet vont de la croyance qu’il y a une disparition du désir sexuel avec l’âge.

Malgré les changements du corps et les fluctuations du désir, les couples peuvent allumer leur passion par de nombreux moyens créatifs et se donner un maximum de plaisir.

En cas de besoin et en fonction des problèmes énoncés par le couple ou la personne qui est venue consulter, une thérapie (sexothérapie individuelle ou de couple, psychothérapie, somatothérapie, relaxation, hypnose)est nécessaire.

La sexualité des séniors

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié