/*

Conflit

Vous êtes ici : Accueil » Psychologie divers » Conflit
Conflit

 Conflit

The mediator

Le conflit est inévitable, afin d’identifier … La réponse contribue fortement à la croissance personnelle. Prenez soin de vos relations. Après tout: c’est avec vos collègues que vous passez beaucoup de temps. Notre plan d’action avec Christophe Carré.

‘Nous vivons dans une société qui a peur des conflits, mais elles sont inévitables» postulats Christophe Carré, haut-parleur spécialisé dans la résolution des conflits. Les relations humaines sont complexes, et plus dans le contexte de travail. Les conflits, les attitudes les plus traditionnels tournent autour de l’agression ou la répression, il est rarement perçu comme une opportunité de changement. Pourtant, chacun a un sens, le conflit ne surgit pas par hasard. véritable indicateur de dysfonctionnement, il est répondu que aidera à briser l’impasse, et de redéfinir la relation ensemble. Il ya un vrai problème dans la résolution des différends, d’être pris en compte. ‘Par conséquent, il vaut mieux ne pas les traiter à la légère avant de la machine à café ou une photocopieuse», recommande l’expert. les identifier d’abord, et si c’est trop difficile, vous pouvez toujours avoir recours à une tierce personne. Il est parfois nécessaire.

Décoder les conflits irrationnels

Vous ne peuvent toujours pas savoir pourquoi, mais certaines personnes, vous êtes immédiatement hostile.Il peut aller de la façon dont elles s’habillent, leur ton de voix … En bref, vous ne pouvez pas le sentir. ‘Il n’est pas un hasard, ces conflits sont de l’ordre de la réactivité physico-chimiques», a déclaré le spécialiste. La plupart du temps ils ne sont pas fondées sur rien de concret, c’est que le travail est souvent complexe, voire désagréable, équivalents épidermiques. Les tensions sont bien là, même si vous regardez de plus près, ils ne sont pas vraies.

La bonne voie! La seule issue est d’accord. Faites ensuite une recherche de type émotionnel. Cette personne peut se rappeler ‘très inconsciemment, un parent ou une personne avec qui vous avez eu une mauvaise experiences.Once le lien, d’accord à l’innocence de son confrère dans votre irritabilité et appel à la raison. ‘Retournez à votre tâche, et le silence de votre part émotionnelle» recommande Christophe Carré. Après tout, vous êtes là pour travailler. Au-delà de vos réservations, essayer de se concentrer sur ces compétences.

S’affirmer dans le respect des autres, de désamorcer l’agressivité, les techniques de négociation … comportements que chacun d’entre nous veulent apprendre.

Anne-Marie Guilloteau

Au bureau, Lilly, secrétaire, est bouleversée: son nouveau patron dicte trop vite. Elle a essayé de le signaler, d’un geste timide …Il a donné un bref sourire ironique, puis a continué son monologue, même rythme. bouillonne Lilly: le stress, la frustration de ne pas être en mesure de faire valoir ses compétences, la crainte d’être renvoyé … Affaiblie, elle devient sensible à toute critique. «Si je parle ouvertement, dit-elle, je vais aller faire une draw.The patrons sont des tyrans! Dans cet esprit, Lilly peut-elle imaginer une discussion positive avec son patron?

Lorsque deux personnes sont bloqués sur un point de vue divergents, il empoisonne leurs relations et les causes en douceur, nous disons «conflit». Le terme s’applique lorsque les deux parties, des individus ou des groupes qui vivent en désaccord sur une lutte de pouvoir. Limitons-nous au cas le plus commun: le conflit interpersonnel. Quand il s’agit de la famille, travail, école, nous le percevons comme un épouvantail. Il nous a inculqué des sentiments d’hostilité, la haine, la peur et la souffrance. Pour chacun de nous extravertis comme réservé, la situation de conflit est une rude épreuve. A ce seul point est tenté de le contourner, en faisant semblant d’être heureux ou clignote un sourire qui nous fait acceptable pour les autres. Mais avons-nous la paix pour tous?

En refusant d’agir sur ce que nous «tendue», nous renonçons à nos désirs, nous optons pour une vie guidée par la bienséance.Pire, on risque de déséquilibres, physique et psychique, l’enfouissement des émotions dans notre subconscient. D’où le défi d’apprendre à gérer positivement les conflits. Notre bien-être, notre bonheur et nous ne dépendent. Pour mieux comprendre le cas de conflit, voir ce qui les motive.

Quand quelqu’un est ignorant nos désirs, nos intérêts, nos valeurs, c’est comme si on disait: ‘Tu n’es rien.’ Qui peut accepter comptent pour rien? Le refus de notre besoin d’exister et d’être les causes reconnues de l’agression en nous. Notre incapacité à réagir aussi nous met en colère contre nous-mêmes.

dangereux ou bénéfique de la Force? Tout dépend de la réponse que nous adoptons pour l’acheminement de l’attaque de l’adversaire au risque de violence, d’éviter les conflits, la suppression de ses sentiments, d’établir un échange avec l’autre pour se faire comprendre … Seule cette dernière est une attitude constructive. Parce qu’il dirige la poussée agressive vers l’affirmation de soi, dans le respect de others.It c’est lorsque nous sommes en mesure de répondre à nos besoins – en tenant compte de l’autre – que nous atteignons la maturité affective.

Avec courage et de patience, parce que le changement ne se fait pas immédiatement … Vous savez que le processus est réussie lorsque vous observez un lâcher prise dans votre corps, accompagnée par des sentiments comme la tristesse, l’impuissance, la solitude, de découragement … Puis demandez-vous ce que vous désirez n’est pas rassasié sentiment que. Une fois que vous avez découvert, vous deviendrez capable de vous engager à le satisfaire.

Le CNV a un symbole, la girafe, à cause de son cœur, les plus grands mammifères. Son inventeur, le psychologue américain Marshall Rosenberg, est régulièrement en France.

Au cours de la dernière décennie, les organisations se sont spécialisés dans l’approche non-violente des conflits.C’est le cas de IFMAN (Institut de Formation du Mouvement pour une alternative non-violente), qui offre des stages à la fois les acteurs de la vie sociale et les individus. Dans les groupes de dix à quinze personnes, les élèves apprennent les concepts et les outils utilisés pour analyser et résoudre les conflits. La pratique est très présente: des exercices de communication et de négociation, le travail sur le corps et les émotions, à la recherche de solutions aux situations de crise …

IFMAN partie d’un mouvement de réflexion et d’action sur la non-violence. Son directeur, Francis Lhopiteau dit l’esprit de sa mission: «Gandhi et ses successeurs sont nos maîtres Nous essayons de faire une orientation philosophique opérationnelle quotidienne…’

Pour sa part, la Communauté de l’Arche de Saint-Antoine organise un cycle de sessions intitulée «Relations et la non-violence.’

Le but: apprendre à se calmer physiologiquement lorsque les émotions se laisser emporter. «Les élèves viennent avec des situations de conflit qu’ils vivent, dit Philippe Van de Vijver, formateur. Nous les mettons en jeu de rôle le groupe invente et les comportements des tests pour gérer les conflits de manière positive. Solutions émerger … Chacun choisit celui qui lui convient. Notre des outils d’analyse sont limitées au niveau du comportement, nous avons un fort désir de l’enseignement distinctes et de la thérapie. ‘

 

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié