anorexie adulte

Vous êtes ici: Psychologie et coaching >>Psychopathologie >> anorexie adulte

Présentation et définition :

L’anorexie souvent dite, anorexie mentale, se caractérise par le refus de manger ou de se nourrir, il s’agit d’une distorsion d’ordre mental faisant que le patient ait une mauvaise image de soi. Par conséquent, l’anorexie est un trouble qui n’est pas seulement une histoire de poids. Derrière ce symptôme se cachent des causes très complexes, avec d’importantes souffrances psychologiques. L’anorexie est donc une perte d’appétit entraînant chez le patient le refus de manger sans pour autant en avoir une raison valable. L’anorexie mentale est un trouble psychologique dans lequel le patient refuse de se nourrir pendant une période relativement assez longue.

Généralités concernant l’anorexie :

L’anorexie est une maladie en soi, elle fait partie des troubles de l’alimentation. 2% des femmes en souffrent (les hommes en sont rarement touchés, environ un homme pour dix à quinze femmes). Et bien que cette maladie concerne principalement les jeunes filles âgées de 12 à 20 ans, elle peut également se produire à l’âge adulte. Cette anorexie adulte est moins bien connue que celle des adolescents pour les quels la puberté avec les changements d’ordres physiologique et morphologique qu’elle suppose facilitent sa compréhension .Même pour sa forme d’adulte on la suppose résultante d’une forme latente de l’anorexie de l’enfance.

Certains patients perdent jusqu’à 50% de leur poids initial. Le corps est alors complètement perturbé. Les cycles hormonaux se déséquilibrent, il ya, par exemple, l’interruption des règles pour les jeunes filles ou femmes. Le cœur se fatigue plus et les chutes de pression sanguine deviennent plus fréquentes. Les personnes souffrant d’anorexie ont l’hypothermie.

Le transit de la nourriture par le tube digestif se ralentit, ce qui renforce le manque d’appétit chez les anorexiques. Leur système immunitaire s’affaibli et ainsi leur risque d’infection augmente. La perte de poids excessive conduit également à la malnutrition. Et lorsque l’IMC(Indice de Masse Corporelle calculé en fonction de la hauteur et du poids où le poids divisé par la taille au carré: IMC = poids / taille au carré avec poids en kg et la hauteur en mètre ) est inférieur à 13, alors qu’il devrait être autour de 25, la malnutrition est considérée très grave. En dessous de 11, la vie de la personne est en jeu car 10% des patients anorexiques meurent.

Le traitement de l’anorexie est généralement difficile. C’est le cercle vicieux avec un processus long. En France, il ya des établissements hospitaliers spécialisés, comprenant des psychiatres et des nutritionnistes qui soutiennent cette maladie. Le but est de sauver ces patients en grande détresse.

Ces hospitalisations sont complexes, parfois se font dans un état d’urgence, mais à la différence des adolescents, les adultes sont pleinement associés à leur hospitalisation. Une volonté décisive pour faire face à l’isolement imposé par ce traitement. Il est en effet une condition pour aider les anorexiques à se rencontrer face à face entre eux, sans sentiment de culpabilité et sans blâmer l’environnement dans lequel ils vivaient.

Outre l’hôpital, le traitement de l’anorexie, qui s’étend sur plusieurs années, la prise en charge psychiatrique de ces adultes est indispensable. En cherchant les causes exactes du refus de manger et en essayant de trouver quelques clefs pour que ces patients aient une meilleure chance de s’échapper.

Au moins un tiers des anorexiques s’en sortent bien, retrouvant un poids normal et sans troubles psychologiques. Un autre tiers sauront préservés un comportement alimentaire normal avec un soutient plus ou moins continu avec trop de restrictions sans risque de passer à l’accès ou à la boulimie, avec malaise persistant et une vie affective difficile. Le dernier tiers évolue dans une malnutrition sévère et une dépression chronique. Pour ces derniers, au-delà de dix ans d’évolution, 5 à 15% des patients seront décédés, 20% décéderont après vingt ans.

Si l’anorexie touche principalement les adolescentes, il arrive, toutefois, que les adultes sont également touchés par ce trouble grave du comportement alimentaire.

Causes de l’anorexie des adultes :

L’apparition tardive de l’anorexie est souvent liée à un événement symbolique, ou tout simplement, cela représente un stress post-traumatique à l’âge adulte.

Le mariage, le décès d’un proche, le décès à la naissance de leur premier enfant, le divorce, la perte soudaine d’emploi, abus sexuels dans l’enfance … sont toutes des causes et des situations qui peuvent jouer un rôle dans le déclenchement de troubles de l’alimentation pour un adulte.

Imperceptible au début, les symptômes classiques de l’anorexie s’amplifient progressivement avec la phobie de la nourriture, le refus de s’alimenter, le rejet de son apparence physique avec une négation d’un état d’amaigrissement qui va être accentué de en plus …

Dans la plupart des cas, la prise en charge du patient adulte révèle une ancienne anorexie avec de brefs épisodes qui a passé inaperçu.

Troubles anorexiques chez les adultes :

Les troubles associés à l’anorexie chez les adultes sont généralement identiques à ceux observés dans l’anorexie en général  : dysfonctionnement hormonal, aménorrhée prolongée, l’appareil digestif est fortement perturbé, l’hypothermie presque constante …

Chez l’adulte, certains troubles, cependant, ont tendance à aggraver tel que  : la fatigue du cœur, la pression ou la tension du sanguine tombaient et a du mal à se stabiliser à un niveau normal. Moins de 40% des patients guérissent de cette maladie.

Le traitement des adultes souffrant d’anorexie :

Plus l’anorexie est pris en charge tardivement plus les chances d’une guérison sans séquelles physiques ou psychologiques sont faibles.

La prise en charge thérapeutique ne pourra être effectué convenablement que par l’hospitalisation dans des établissements spécialisés qui fonctionnent de façon collégiale où les psychiatres et nutritionnistes collaborent pour aider l’anorexique à s’en sortir.

Les thérapies varient considérablement d’un centre spécialisé à un autre, d’un psychiatre à un autre, d’une psychothérapie individuelle ou familiale, de la psychanalyse, de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) adoptée et des médicaments ou psychotropes administrés (dans la classe des antidépresseurs sérotoninergiques : la sérotonine est en effet impliqué dans le comportement de restriction alimentaire) …

Quelle que soit la stratégie utilisée, un long soutien thérapeutique est nécessaire, car le risque de rechute est omniprésent, quant à l’issue de la maladie reste encore incertaine.

Anorexie est une maladie complexe :

L’anorexie est une maladie en soi avec des causes complexes, elle est parmi les maladies associées à des troubles de l’alimentation. Mais cela ne se réduit pas à une histoire de poids. Derrière ce refus de manger se trouvent aussi de grandes souffrances psychologiques.

Principales victimes de l’anorexie d’adulte:

Les femmes, elles sont à2% à souffrir de ces troubles de l’alimentation. C’est une maladie qui concerne principalement les jeunes filles âgées de 12 à 20 ans. Les hommes sont à leur tour touchés mais plus rarement. En France, 10% des patients anorexiques décèdent par suite de leur maladie.

L’anorexie à l’âge adulte. Elle est beaucoup moins bien connue que celle des adolescents. L’anorexie chez les adultes remonte très loin dans l’histoire personnelle de l’individu qui en est atteint souvent considérée comme une forme latente de l’anorexie de l’enfance.

Risques et dangers de l’anorexie pour la santé :

Sur le plan physique, cette carence nutritionnelle a des conséquences dramatiques. Certains patients perdent jusqu’à 50% de leur poids initial. Le corps est alors complètement perturbé. Les cycles hormonaux se déséquilibrent, il ya par exemple, l’interruption des règles chez les femmes ou les jeunes filles. Chez les enfants et les adolescents, la croissance est perturbée.

Chez l’adulte également, le cœur se fatigue et la carence en potassium perturbe son fonctionnement. Cela entraîne des arythmies et parfois même une crise cardiaque. La chute de la pression artérielle est fréquemment constatée. Le ralentissement de la circulation des aliments à travers l’intestin associé à l’anorexie l’aggrave de plus en plus car cela renforce le manque de l’appétit chez le patient provoquant l’état de malnutrition synonyme d’un système immunitaire affaibli faisant du patient très vulnérable devant toute infection et l’effet de boule de neige…,en conclusion ,dès qu’un diagnostic en est fait l’état d’anorexie quelque soit sa forme devra être prise en charge et de préférence par une institution hospitalière spécialisée !

 

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié